Corcelles-Ferrières - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Corcelles-Ferrières.

Corcelles-Ferrières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corcelles-Ferrières

Ancienne abbaye de Corcelles.
Administration
Pays
France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Besançon
Canton Saint-Vit
Intercommunalité Communauté de communes du Val Marnaysien
Maire
Mandat
Florian Simon
2014-2020
Code postal 25410
Code commune 25162
Démographie
Population
municipale
199 hab. (2016 en augmentation de 5,85 % par rapport à 2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 40″ nord, 5° 48′ 37″ est
Altitude Min. 217 m
Max. 270 m
Superficie 2,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Corcelles-Ferrières

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Corcelles-Ferrières

Géolocalisation sur la carte : France

Corcelles-Ferrières

Géolocalisation sur la carte : France

Corcelles-Ferrières

Corcelles-Ferrières est une commune française située dans le département du Doubs, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie

Lea commune est traversée par le ruisseau du Breuil.

Localisation

Communes limitrophes

Rose des vents Lavernay Rose des vents
Lantenne-Vertière N Corcondray
O    Corcelles-Ferrières    E
S
Ferrières-les-Bois

Toponymie

Le lieu a été désigné comme Corcele en 1179 ; Corceles en 1275 ; Corcelles en 1404 ; Courcelle en 1688.

La commune instituée lors de la Révolution française comme Corcelle les Ferriere en 1793 puis de Corcelles en 1801 prend la dénomination de Corcelles-Ferrières vers le milieu du XIXe siècle[1],[2]..

Corcelles : du mot latin roman, cortem, du latin classique cohortem. Le mot latin était passé du sens de « groupe de soldats, cohorte » à celui de « groupe d'habitations ». Le mot cortem a donné en français la « cour ». Avec le suffixe diminutif « cella » (au masculin, « cellum »). Le latin roman « corticella » désignait une petite exploitation agricole, un petit domaine[3].

Ferriéres : « installations pour extraire, fondre et forger le fer ».

Histoire

Politique et administration

Rattachements administratifs et électoraux

La commune se trouve dans l'arrondissement de Besançon du département du Doubs. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la première circonscription du Doubs.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton d'Audeux [2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Saint-Vit.

Intercommunalité

La commune était membre de la petite communauté de communes du val Saint-Vitois, créée fin 2001.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), le préfet du Doubs a arrêté le nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit notamment l'éclatement de cette communauté de communes et le rattachement de certaines de ses communes à la communauté de communes du Val marnaysien, d'autres à Grand Besançon Métropole, et deux, enfin, à la communauté de communes Loue-Lison[4]

C'est ainsi que la commune est membre depuis le de la communauté de communes du Val marnaysien.

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 avril 2014[5] Daniel Barret    
avril 2014[6] En cours
(au 8/8/2016)
Florian Simon SE Employé

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 199 habitants[Note 1], en augmentation de 5,85 % par rapport à 2011 (Doubs : +1,79 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
129125131157141142141133131
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1221141199910684938691
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
899691565970666360
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
524556134156173187189198
2016 - - - - - - - -
199--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Jean Courtieu, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 2, Besançon, Cêtre,
  2. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Page Patrimoine : Toponymie régionale : Corcelles », sur JSL, (consulté le 12 octobre 2016).
  4. « Arrêté du 29 mars 2016 du Préfet du Doubs arrêtant le schéma départemental de coopération intercommunale du Doubs », Recueil des actes administratifs de la préfecture du Doubs, vol. numéro=25-2016-013,‎ , p. 44 (lire en ligne [PDF], consulté le 2 juillet 2018).
  5. « Le maire raccroche son écharpe », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018) « Après avoir passé 26 ans au service de la commune, dont deux mandats de maire, Daniel Barret a décidé de ne pas se présenter aux prochaines élections ».
  6. « Florian Simon, élu maire », L'Est républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juillet 2018).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Corcelles-Ferrières
Listen to this article