For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jean-Pierre Dupuy.

Jean-Pierre Dupuy

Jean-Pierre Dupuy, né le à Paris, est un ingénieur et philosophe français.

Biographie

Polytechnicien[1] et ingénieur des mines, Jean-Pierre Dupuy a été professeur de français et chercheur au Centre d'étude du langage et de l'information (CSLI) de l'université Stanford, en Californie[2]. Il a aussi enseigné la philosophie sociale et politique et l'éthique des sciences et techniques jusqu'en 2006 à l'École polytechnique.

Il a fondé le centre de sciences cognitives et d'épistémologie de l'École polytechnique (CREA) en 1982 avec Jean-Marie Domenach sur la base de réflexions préliminaires de Jean Ullmo[1]. Ce centre est devenu une unité mixte de recherche (UMR) en 1987. Dès l'origine, sa vocation a été double et a concerné aussi bien la modélisation en sciences humaines (modèles d'auto-organisation de systèmes complexes tant cognitifs, qu'économiques et sociaux) que la philosophie des sciences et, en particulier, l'épistémologie des sciences cognitives[3].

Il s'est intéressé à la pensée d'Ivan Illich, de René Girard, de John Rawls et de Günther Anders[1]. Il compte parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique.

Il se définit comme « extrémiste rationaliste » et avance :

« Je ne suis pas un intellectuel chrétien, mais un chrétien intellectuel. Le christianisme est une science beaucoup plus qu'une religion[1]. »

Jean-Pierre Dupuy s'est intéressé aux risques d'effondrements environnementaux et sociétaux, notamment avec son livre Pour un catastrophisme éclairé : quand l’impossible est certain (2002). Il propose d’« annoncer un avenir destinal qui superposerait l’occurrence de la catastrophe, pour qu’elle puisse faire office de dissuasion, et sa non-occurrence, pour préserver l’espoir. » Il oppose cette indétermination de la catastrophe à la conviction d’Yves Cochet qui juge cette catastrophe certaine[4].

Il est membre de l'Académie des technologies et de l'Académie catholique de France[5].

Prix

Publications

Ouvrages

Participations, collaborations

  • Avec Hubert Lévy-Lambert, Les Choix économiques dans l'entreprise et dans l'administration, Dunod, 1973
  • « À la recherche du temps gagné », in Ivan Illich, Énergie et Équité, 1974
  • Avec Jean Robert, La Trahison de l'opulence, Presses universitaires de France, 1976 (ISBN 2-13-034946-3)
  • Avec Serge Karsenty, L'Invasion pharmaceutique, Seuil, « Points », 1977
  • Avec Paul Dumouchel, L'Enfer des choses, Seuil, 1979 (ISBN 2-02-005320-9)
  • Avec Paul Dumouchel, L'Auto-organisation. De la physique au politique[7], actes du colloque de Cerisy, 1981
  • Avec Michel Deguy (dir.), René Girard et le problème du mal, Grasset, 1982 (ISBN 978-2-246-24971-9)
  • « L'individu libéral, cet inconnu : d'Adam Smith à Friedrich Hayek », dans Catherine Audard, Jean-Pierre Dupuy et René Sève (éd.), Individu et Justice sociale. Autour de John Rawls, Paris, Seuil, 1988, p. 73-125.
  • « Friedrich Hayek ou la justice noyée dans la complexité sociale », dans Le Sacrifice et l'Envie. Le libéralisme aux prises avec la justice sociale, Paris, Calmann-Lévy, 1992, chap. VIII (p. 241-292) ; rééd. sous le titre Libéralisme et justice sociale, Hachette coll. « Pluriel » (ISBN 978-2-01-270516-6)

Références

  1. a b c et d Hervé Kempf, « Jean-Pierre Dupuy : “Quand il y a démesure, il y a déshumanisation” », Le Monde, (consulté le ).
  2. « Faculty - Modern Thought & Literature » (consulté le ).
  3. Dominique de Gramont, Le Christianisme est un transhumanisme, Paris, Éditions du Cerf, , 365 p. (ISBN 978-2-204-11217-8), chap. 1 (« À la recherche du transhumain »).
    Dans La Marque du Sacré, Jean-Pierre Dupuy affirme :

    « la pensée transhumaniste est résolument moniste, mais non réductionniste. »

  4. Jean-Pierre Dupuy, « Simplismes de l’écologie catastrophiste », sur Analyse Opinion Critique, (consulté le ).
  5. J.-P. Dupuy, La Marque du sacré, Flammarion, coll. « Champs essais », 2010 (ISBN 978-2-08-123170-2), p. 30.
  6. Henri Prévot, « Notes de lecture de Pour un catastrophisme éclairé de Jean-Pierre Dupuy » (version du 19 août 2003 sur l'Internet Archive).
  7. « L'Auto-organisation : De la physique au politique », sur Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, .

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jean-Pierre Dupuy
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.