Jean Antoine Joseph Davillier - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jean Antoine Joseph Davillier.

Jean Antoine Joseph Davillier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Antoine Joseph Davillier
Fonction
Pair de France
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Activités
Banquier, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Fratrie
Autres informations
Parti politique

Jean Antoine Joseph, baron[1] Davillier (Montpellier (Languedoc), Paris, ), est un banquier et homme politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie

Fils aîné de Jean Davillier (1712-1762), négociant à Montpellier et d'Anne Auverny (1729-1806), issue d'une famille de banquiers à Naples, Jean Antoine Joseph Davillier, manufacturier[2], s'associa avec son frère cadet, Jean Charles Joachim, dans la Maison Gros, Davillier, Roman et Cie qui devient, par la suite Gros, Davillier, Odier et Cie[3]. Cette maison de négoce et de banque possédait en 1802 la manufacture de Wesserling, spécialisée dans la toile. En 1792, une banque Jacques Davillier ouvre à Bordeaux mais Jean-Charles ouvre la filiale parisienne en 1798.

Attaché aux institutions de l'Empire[1], il fut appelé, par Napoléon Ier, le , à faire partie de la Chambre des pairs dite « des Cent-Jours ». Il ne tint qu'une trace très restreinte dans l'histoire parlementaire française et n'eut pas d'autre rôle politique[1].

En 1821, il investit dans la recherche de charbon dans le bassin houiller sous-vosgien pour alimenter sa manufacture de Wesserling et concurrencer les houillères de Ronchamp. Il participe à la fondation de la Compagnie départementale du Haut-Rhin pour la recherche de houille en 1822. Ces recherches sont infructueuses[4].

Il est membre du conseil d'escompte de la Banque de France (VIIIe siège) du à sa mort[3].

Il meurt le à Paris, et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (40e division)[5],[6].

Davillier avait épousé (sans postérité), le 15 floréal an III () Julie Marie Pierrette Anthoine (1771-1849), femme d'esprit[2] qui tenait un salon littéraire et politique de tendance bonapartiste. Sa veuve se remaria, mais, après sa mort, elle fut inhumée aux côtés de son premier mari[3].

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jean Antoine Joseph Davillier
Listen to this article