Lillian Elliott - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Lillian Elliott.

Lillian Elliott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lillian Elliott
En 1930
Naissance
Lieu inconnu (Canada)
Nationalité
Canadienne
Décès (à 84 ans)
Los Angeles (Hollywood, Californie)
Profession Actrice
Films notables Fraternité
Partners Again
Liliom
Polly of the Circus
La Lumière verte

Lillian Elliott, née le au Canada (lieu inconnu) et morte le à Los Angeles (quartier d'Hollywood, Californie), est une actrice canadienne.

Biographie

Par ailleurs actrice de théâtre, Lillian Elliott s'installe aux États-Unis et y entame sa carrière au cinéma durant la période du muet, contribuant alors à dix-sept films américains (dont des courts métrages) sortis entre 1915 et 1927.

De cette première période, mentionnons Fraternité de King Vidor (1925, avec Eleanor Boardman et Harrison Ford), Partners Again d'Henry King (1926, avec Allan Forrest et Robert Schable) et le court métrage Le Chant du coucou de Clyde Bruckman (1927, avec Laurel et Hardy).

Après le passage au parlant, elle apparaît dans quarante-six autres films américains, les quatre premiers sortis en 1930, dont Liliom de Frank Borzage (avec Charles Farrell et Rose Hobart). Suivent notamment Polly of the Circus d'Alfred Santell (1932, avec Marion Davies et Clark Gable), Monsieur Bébé de Norman Taurog (1933, avec Maurice Chevalier et Helen Twelvetrees) et La Lumière verte de Frank Borzage (1937, avec Errol Flynn et Anita Louise). Son dernier film sort en 1943, après quoi elle se retire.

En 1900, Lillian Elliott épouse l'acteur américain James Corrigan (en) (1867-1929), dont elle reste veuve jusqu'à son propre décès à Hollywood en 1959, à 84 ans. De leur union sont nés deux enfants, l'aîné étant Lloyd Corrigan (1900-1969), également acteur.

Filmographie partielle

Période du muet (1915-1927)

(CM = court métrage)

Période du parlant (1930-1943)

Avec John Boles, dans Road to Happiness (en) (1941)
Avec John Boles, dans Road to Happiness (en) (1941)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Lillian Elliott
Listen to this article