cover image

En république populaire de Chine, les régions autonomes (en chinois simplifié : 自治区 ; chinois traditionnel : 自治區 ; pinyin : zīzhìqū) sont des divisions territoriales de niveau provincial dans lesquelles une part importante, mais pas forcément majoritaire, de la population appartient à des minorités ethniques et qui jouissent officiellement d'une bien plus grande autonomie que les provinces ordinaires.

Les régions autonomes représentent environ 45 % de la superficie de la république populaire de Chine.

Inspirées des théories et des pratiques soviétiques, elles ont été établies par le gouvernement communiste à partir de 1947[1]. La constitution actuelle[2] leur donne théoriquement une certaine indépendance financière[3], économique[4] et administrative[5]. Le président de la région doit appartenir à la nationalité exerçant l'autonomie régionale ou à une des nationalités parmi celles reconnues dans l'exercice de l'autonomie régionale[6].

Les régions autonomes sont au nombre de cinq : le Guangxi, la Mongolie-Intérieure, la région autonome du Níngxià, la région autonome ouïghoure du Xinjiang et la région autonome du Tibet.