cover image

Xinjiang

région autonome de la Chine / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Le Xinjiang (du chinois : 新疆 ; pinyin : Xīnjiāng ; Wade : Hsin-chiang ; EFEO : Hin-kiang ; litt. « nouvelles frontières »), ou Sin-kiang (translittéré en ouïghour en écriture arabe : شىنجاڭ translittération latine, Chinjang), officiellement la région autonome ouïghoure du Xinjiang, est une des cinq régions autonomes de la république populaire de Chine.

Quick facts: Administration, Pays , Autres noms , Abréviat...
Xinjiang

Carte indiquant la localisation du Xinjiang (en rouge) à l'intérieur de la Chine.
Administration
Pays Chine
Autres noms ouïghour : شىنجاڭ ئۇيغۇر ئاپتونوم رايونى

(Xinjang Uyghur Aptonom Rayoni)
chinois : 新疆维吾尔自治区
Pinyin : xīnjiāng wéiwú'ěr zìzhìqū

Abréviation , xīn
Statut politique Région autonome
Capitale Ürümqi
Secrétaire du parti Ma Xingrui
Président Erkin Tuniyaz (en)
Président de la commission consultative Nuerlan Abudoumanjin (en)
Démographie
Population 24 870 000 hab. (2018[1])
Densité 15 hab./km2
Rang 24e
Groupes ethniques Ouïghours (45 %)
Hans (41 %)
Kazakhs (7 %)
Hui (5 %)
Kirghizes (0,9 %)
Mongols (0,8 %)
Dongxiang (0,3 %)
Tadjiks (0,2 %)
Xibe (0,2 %)
Géographie
Superficie 1 664 897,17 km2 [2]
Rang 1er
Économie
PIB (2004) 220 000  (25e)
PIB/hab. 8 846 ¥ (13e)
Liens
Site web www.xinjiang.gov.cn/
    Close

    Situé à son extrême ouest, il s'étend sur 1 660 001 km2 et occupe un sixième du territoire chinois. Cette région était également connue pour sa partie Nord appellée Dzoungarie, une des khanats de ce que les Occidentaux dénommaient la Tartarie chinoise, puis vers la fin du XIXe siècle, sous le nom de Turkestan oriental. Le Xinjiang possède une frontière commune avec huit pays : la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, le Pakistan, et l'Inde. Sa capitale est Ürümqi (Ouroumtsi). Il abrite un certain nombre de groupes ethniques, dont les Ouïghours, les Kazakhs, les Kirghizes, les Han, les Tibétains, les Hui, les Tadjiks, les Mongols, les Russes et les Xibe[3]. Le Xinjiang, divisé en plus d'une douzaine de préfectures autonomes, est traversé par une chaîne de montagnes en deux parties : le bassin Dzoungarien au Nord et le bassin du Tarim au Sud. Seuls 9,7 % environ de la superficie du Xinjiang sont habitables[4].

    Une succession de peuples et d'empires ont rivalisé pour le contrôle de tout ou partie de ce territoire, qui a une histoire documentée d'au moins 2 500 ans. Partie du territoire de différentes dynasties chinoises à commencé par la dynastie Han à partir du IIe siècle av. J.-C. sous le nom de protectorat des Régions de l'Ouest, elle fait partie des territoires chinois à différentes autres périodes. À la fin de la guerre Dzoungar-Qing, le territoire est passé sous la domination de la dynastie Qing au XVIIIe siècle, remplacée en 1912 par le gouvernement de la république de Chine. À la fin de la guerre civile chinoise, en 1949, il fait partie de la république populaire de Chine. En 1954, le Corps de production et de construction du Xinjiang ou Xinjiang Bingtuan a été créé pour renforcer la défense des frontières contre l'Union soviétique et promouvoir l'économie locale. En 1955, le Xinjiang a été administrativement transformé d'une province en une région autonome. Au cours des dernières décennies, d'abondantes réserves de pétrole et de minéraux ont été découvertes dans le Xinjiang, qui est actuellement la plus grande région productrice de gaz naturel de Chine. Des années 1990 aux années 2010, le mouvement d'indépendance du Turkestan oriental, le conflit séparatiste et l'influence de l'islam radical ont entraîné des troubles dans la région incluant plusieurs attaques terroristes (en), ainsi que quelques affrontements entre les forces séparatistes et gouvernementales[5],[6].