cover image

La Tunisie (en arabe : تونس, tūnis Écouter?, [ˈtuːnɪs]), en forme longue la République tunisienne (en arabe : الجمهورية التونسية, al-jumhūriyya at-tūnisiyya Écouter?), est un État d'Afrique du Nord bordé au nord et à l'est par la mer Méditerranée (1 566 km de côtes), à l'ouest par l'Algérie avec 965 km de frontière commune et au sud-est par la Libye avec 459 km de frontière. Souverain depuis 1956, sa capitale Tunis est située dans le Nord-Est du pays, au fond du golfe du même nom. Plus de 30 % de la superficie du territoire est occupée par le désert du Sahara, le reste étant constitué de régions montagneuses et de plaines fertiles.

République tunisienne

(ar) الجمهورية التونسية Écouter


Drapeau de la Tunisie

Armoiries de la Tunisie
Devise en arabe : حرية، نظام، عدالة (Ḥoṛiya, Niẓam, 'Adāla, « Liberté, Ordre, Justice »)
Hymne en arabe : حماة الحمى (Humat Al-Hima, « Défenseurs de la patrie »)
Fête nationale
· Événement commémoré
Indépendance vis-à-vis de la France (1956)
Administration
Forme de l'État République présidentielle et bicamérale
Président de la République Kaïs Saïed
Chef du gouvernement Najla Bouden
Parlement Parlement
Chambre haute
Chambre basse
Assemblée nationale des régions et des districts
Assemblée des représentants du peuple
Langues Arabe (officielle)[1]
Arabe tunisien (vernaculaire)[2]
Chelha (usage local dans quelques villages du Sud)
Français (usage courant)
Capitale Tunis

36° 49′ N, 10° 11′ E

Géographie
Première municipalité Tunis
Superficie totale 163 610 km2
(classé 92e)
Superficie en eau 5 %
Fuseau horaire UTC +1
Histoire
Civilisation carthaginoise 814 av. J.-C.146 av. J.-C.
Émirat aghlabide 800909
Califat fatimide 909969
Émirat ziride 9721148
Califat hafside 12071574
Tunisie ottomane 15741881
Traité du Bardo
Indépendance France
Royaume de Tunisie
Proclamation de la République
Révolution
Constitution de 2014
Constitution de 2022
Démographie
Gentilé Tunisien, Tunisienne
Population totale (2019[3]) 11 722 038 hab.
(classé 78e)
Densité 72 hab./km2
Économie
PIB nominal (2017) 39,96 milliards USD[4]
PIB (PPA) (2017) 135,9 milliards USD[4] (79)
PIB (PPA) par hab. (2017) 12 000 $[4] (129)
Taux de chômage (2016) 14 %
IDH (2021) 0,731[5] (élevé ; 97e)
Monnaie Dinar tunisien (TND​)
Divers
Code ISO 3166-1 TUN, TN​
Domaine Internet .tn
تونس. (dès 2011)[6]
Indicatif téléphonique +216
Organisations internationales ONU[7], Union africaine, UMA, Ligue arabe, Organisation de la coopération islamique, Organisation internationale de la francophonie, Communauté des États sahélo-sahariens, Union pour la Méditerranée, COMESA, Mouvement des non-alignés, Groupe des 77, BAD, Cour pénale internationale

La Tunisie est le foyer de la culture capsienne, une culture mésolithique qui a duré de 10 000 à 6 000 avant notre ère et à qui la ville de Gafsa a donné son nom. Elle est aussi le berceau de la civilisation carthaginoise qui atteint son apogée au IIIe siècle av. J.-C., avant de faire partie du royaume berbère de la Numidie unifiée, puis de devenir une province importante de l'Empire romain, période pendant laquelle elle est pendant quelques décennies sous domination vandale. Longtemps appelée « régence de Tunis », notamment sous la domination ottomane, la Tunisie passe sous protectorat français le avec la signature du traité du Bardo. À l'indépendance, le , elle devient d'abord une monarchie constitutionnelle ayant pour souverain Lamine Bey[8],[9], dix-neuvième et dernier bey régnant de la dynastie des Husseinites[10]. Mais, le , la république est proclamée et le leader nationaliste Habib Bourguiba devient le premier président de la République tunisienne. Il modernise le pays qu'il dirige pendant trente ans, marqués à la fin par le clientélisme et la montée de l'islamisme.

En 1987, il est déposé par le Premier ministre Zine el-Abidine Ben Ali, qui poursuit les principaux objectifs du « bourguibisme » tout en libéralisant l'économie mais exerce une présidence autoritaire et policière, caractérisée par l'importance de la corruption[11],[12]. Ben Ali est chassé le par une révolution populaire et se réfugie en Arabie saoudite, à Djeddah[13],[14] sous le coup, avec son épouse Leïla Ben Ali, d'un mandat d'arrêt international.

Intégrée aux principales instances de la communauté internationale telles que l'ONU ou la Cour pénale internationale, la Tunisie fait également partie de l'Union du Maghreb arabe, de la Ligue arabe, de la Grande zone arabe de libre-échange, du Marché commun de l'Afrique orientale et australe, de l'Organisation de la coopération islamique, de l'Union pour la Méditerranée, de l'Union africaine, de l'Organisation internationale de la francophonie, du Groupe des 77, de la Communauté des États sahélo-sahariens et du mouvement des non-alignés. La Tunisie a également conclu un accord d'association avec l'Union européenne et obtenu le statut d'allié majeur non-membre de l'OTAN.

Durant la période 2020-2021, le pays est un membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies[15].