Tyrrell 017 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Tyrrell 017.

Tyrrell 017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tyrrell 017
Tyrrell 017B

Présentation
Équipe
Tyrrell Racing Organisation
Constructeur Tyrrell Racing
Année du modèle 1988-1989
Concepteurs Maurice Philippe
Brian Lisles
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone et en aluminium
Suspension avant Double triangle, poussoirs
Suspension arrière Double triangle, poussoirs
Nom du moteur Ford-Cosworth DFZ (1988)
Ford-Cosworth DFR (1989)
Cylindrée 3 494 cm³
585 ch à 11 000 tr/min
Configuration V8 ouvert à 90°
Position du moteur Centrale-arrière
Boîte de vitesses Tyrrell manuelle
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de freinage Freins à disque
Carburant Elf
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 1988
3.
Jonathan Palmer
4.
Julian Bailey
1989
3.
Jonathan Palmer
4.
Michele Alboreto
Début Grand Prix automobile du Brésil 1988
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
17000
Championnat constructeur 1988 : 8e avec 5 points
1989 : 5e avec 16 points

Chronologie des modèles (1988-1989)

La Tyrrell 017 est une monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie britannique Tyrrell Racing dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1988 et de la première manche du championnat du monde de Formule 1 1989, le Grand Prix du Brésil 1989, où une version B est engagée. En 1988, elle est pilotée par les Britanniques Jonathan Palmer et Julian Bailey. L'année suivante, Bailey est remplacé par l'Italien Michele Alboreto. Elle est mue par un moteur V8 Ford-Cosworth.

Historique

Saison 1988

La Tyrrell 017 est une évolution de la Tyrrell DG016 de 1987. Elle s'en distingue par une nouvelle suspension avant et un nez rallongé[1]. Néanmoins, la 017 se révèle être une monoplace peu performante, d'autant plus que Julian Bailey, qui effectue sa première saison en Formule 1, échoue à se qualifier à dix reprises en seize engagements[2].

Toutefois, à Monaco, la monoplace britannique bénéficie de nouvelles suspensions et d'un empattement réduit[3]. Ces améliorations techniques permettent à Jonathan Palmer de se qualifier en dixième position et de terminer cinquième, à un tour du vainqueur Alain Prost (McLaren)[4],[5].

Au Canada, Palmer, au volant d'un châssis plus rigide que de coutume pour mieux s'adapter au tracé du circuit Gilles-Villeneuve, s'élance de la dix-neuvième place sur la grille pour franchir l'arrivée en sixième position, à un tour d'Ayrton Senna (McLaren)[6],[7].

Lors de la manche suivante, à Détroit, le Britannique est qualifié en dix-septième place. Il termine l'épreuve en cinquième position, à un tour de Senna[8],[9].

Le reste de la saison est plus compliquée pour Tyrrell, dont aucun pilote ne parvient à se classer parmi les dix premiers de chacune des manches restantes. Néanmoins, en marge du Grand Prix de Hongrie, en août 1988, l'ingénieur Harvey Postlethwaite est recruté en qualité de directeur technique, accompagné de Jean-Claude Migeot, tous deux transfuges de la Scuderia Ferrari[10]. Les deux ingénieurs équipent la 017 à partir du Grand Prix du Japon d'une nouvelle suspension composée d'un double triangle et d'un poussoir joint à un amortisseur sans ressort chargé d'absorber le mouvement de la roue, le tout ancré de manière fixe en haut de la monocoque[11].

Au terme du championnat, Tyrrell Racing se classe huitième du championnat du monde des constructeurs avec cinq points, tous marqués par Jonathan Palmer, quatorzième du championnat du monde des pilotes[12].

Saison 1989

Le temps que la Tyrrell 018 soit opérationnelle, Tyrrell engage une 017B, dépourvue de sponsors et parée d'une livrée intégralement noire, lors de la première manche du championnat du monde de Formule 1 1989, le Grand Prix du Brésil 1989. Julian Bailey est remplacé par l'Italien Michele Alboreto, soutenu par le cigarettier Marlboro[13]. Lors de cette épreuve, Palmer et Alboreto se qualifient en dix-huitième et vingtième positions. Ils franchissent l'arrivée en septième et dixième places[14],[15].

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Résultats détaillés des Tyrrell 017 et 017B en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1988 Tyrrell Racing
Organisation
Ford-Cosworth
DFZ V8
Goodyear BRÉ SMR MON MEX CAN DET FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 5 8e
Jonathan Palmer Abd 14e 5e Nq 6e 5e Abd Abd 11e Abd 12e Nq Abd Abd 12e Abd
Julian Bailey Nq Abd Nq Nq Abd 9e Nq 16e Nq Nq Nq 12e Nq Nq 14e Nq
1989 Tyrrell Racing
Organisation
Ford-Cosworth
DFR V8
Goodyear BRÉ SMR MON MEX USA CAN FRA GBR ALL HON BEL ITA POR ESP JAP AUS 16* 5e
Jonathan Palmer 7e
Michele Alboreto 10e

Légende : ici

Notes et références

  1. « Brésil 1988 - Présentation de la saison », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  2. « Tyrrell 017 », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  3. « Monaco 1988 - Présentation de l'épreuve », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  4. « Monaco 1988 - Qualifications », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  5. « Monaco 1988 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  6. « Canada 1988 - Qualifications », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  7. « Canada 1988 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  8. « Détroit 1988 - Qualifications », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  9. « Détroit 1988 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  10. « Allemagne 1988 - Présentation de l'épreuve », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  11. « Japon 1988 - Présentation de l'épreuve », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  12. « Classements du championnat 1988 », sur statsf1.com (consulté le 18 mars 2020)
  13. « Présentation de la saison 1989 », sur statsf1.com (consulté le 18 mars 2020)
  14. « Brésil 1989 - Qualifications », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
  15. « Brésil 1989 - Classement », sur statsf1.com (consulté le 19 mars 2020)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Tyrrell 017
Listen to this article