Le XVIe siècle (ou 16e siècle) commence le (du calendrier julien) et finit le (du calendrier grégorien).

Millénaires :

Ier millénaireIIe millénaireIIIe millénaire


Siècles :
XVe siècleXVIe siècleXVIIe siècle


Décennies :

15001510152015301540
15501560157015801590


Années :

15011502150315041505
15061507150815091510


15111512151315141515
15161517151815191520


15211522152315241525
15261527152815291530


15311532153315341535
15361537153815391540


15411542154315441545
15461547154815491550


15511552155315541555
15561557155815591560


15611562156315641565
15661567156815691570


15711572157315741575
15761577157815791580


15811582158315841585
15861587158815891590


15911592159315941595
15961597159815991600

Il s'étend entre les jours juliens 2 269 298,5 et 2 305 813,5[1],[2].

Historiquement, on considère souvent qu'il commence le avec la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. Pour la France, on considère qu'il commence avec l'avènement du roi François Ier en 1515 et qu'il se termine avec l'assassinat du roi Henri IV en 1610.

Certains historiens comme Bernard Quilliet, reprenant Emmanuel Le Roy Ladurie, nomment la période s'étendant de 1490 à 1560 « le beau XVIe siècle »[3]. Il a la particularité d'être le siècle le plus court de l'histoire, du fait de l'ajustement grégorien, qui fait sauter onze jours dans la nuit du 4 au .

Ce siècle est marqué par un renouveau intellectuel et artistique en Europe, à la suite de l'extension au reste de l'Europe de la Renaissance, née en Italie et par les grandes découvertes. Sur le plan religieux, la Réforme protestante conteste l'autorité des papes, et le concile de Trente (1545-1563) précise certains points de doctrine (péché originel...).