cover image

Kosovo

pays issu de l'ancienne Yougoslavie dont la reconnaissance est limitée / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Cher Wikiwand IA, Faisons court en répondant simplement à ces questions clés :

Pouvez-vous énumérer les principaux faits et statistiques sur Kosovo?

Résumez cet article pour un enfant de 10 ans

AFFICHER TOUTES LES QUESTIONS

Le Kosovo (en albanais : Kosovë ou la forme définie Kosova, en serbe : Kosovo, Косово), en forme longue, la république du Kosovo (en albanais : Republika e Kosovës, en serbe : Republika Kosovo, Република Косово), également appelé officiellement par les autorités serbes Kosovo-et-Métochie (en serbe : Kosovo i Metohija, serbe : Косово и Метохија)[9], est un territoire au statut contesté situé en Europe du Sud, plus particulièrement dans les Balkans et en ex-Yougoslavie.

République du Kosovo

(sq) Republika e Kosovës

(sr-Latn) Republika Kosova

Drapeau
Drapeau du Kosovo
Blason
Armoiries du Kosovo
Devise Aucune
Hymne Europe
Description de l'image Europe-Republic of Kosovo.svg.
Description de l'image Kosovo adm location map.svg.
Administration
Forme de l'État République parlementaire
Revendiqué par Drapeau de la Serbie Serbie, en tant que Kosovo-et-Métochie
Reconnu par 95 États, 45 étant opposés
Présidente de la République Vjosa Osmani
Premier ministre Albin Kurti
Président de l'Assemblée Glauk Konjufca
Parlement Assemblée du Kosovo
Langues officielles
Langues à statut local
Albanais et serbe[1]

Turc, bosnien et romani
Capitale Pristina

42° 40′ N, 21° 10′ E

Géographie
Plus grande ville Pristina
Superficie totale 10 908[2] km2
(classé 171e)
Fuseau horaire UTC +1
Histoire
Province autonome socialiste du Kosovo -
République de Kosova[3] -
Kosovo-et-Métochie depuis
République du Kosovo[N 1] depuis le
Démographie
Gentilé Kosovar, Kosovare
Population totale (2022) 1 958 773[4] hab.
(classé 148e)
Densité 179,92 hab./km2
Économie
PIB nominal (2018) 7,947 milliards de USD[5]
Monnaie Euro[6] (EUR)
Développement
IDH (2016) 0,741[7] (élevé)
Divers
Code ISO 3166-1 aucun. Le code à usage personnel XK est fréquemment utilisé.
Domaine Internet aucun
Indicatif téléphonique +383 (un seul et unique indicatif téléphonique activé pour le Kosovo depuis le )[8].
Code sur plaque minéralogique RKS

Sa déclaration d'indépendance le , avec Pristina comme capitale, est contestée par la Serbie pour qui il s’agit d’une province autonome, et n’est reconnue ni par l’Organisation des Nations unies, ni par l’Union européenne. En , sur les 193 membres souverains des Nations unies, 100 figurent sur la liste des États qui ont reconnu l'indépendance du Kosovo, 88 pays sont contre et cinq autres se sont abstenus[10]. En revanche, depuis 2016, le pays est reconnu par la FIFA et le CIO, et peut donc se présenter à la Coupe du monde de football et aux Jeux olympiques.

Le gouvernement kosovar exerce de facto son pouvoir sur la majorité du territoire ; sa partie nord, 15 % de la région avec une population à majorité serbe[11], est contrôlée par les Serbes du Kosovo et revendique son maintien au sein de la Serbie[12]. Un échange territorial avec la vallée de Preševo/Preshevë, peuplée d'une majorité d'Albanais est régulièrement évoqué[13],[14],[15],[16],[17] afin de régler le conflit.

Ce pays à majorité albanaise et ayant une minorité serbe a appartenu à différents États lors de son histoire. Enlevé à Byzance par la Serbie en 1170, le territoire est occupé par l'Empire ottoman en 1459 et fait de nouveau partie de la Serbie depuis le traité de Bucarest de 1913 mettant fin à la deuxième guerre balkanique, puis devient, après la Seconde Guerre mondiale une province autonome de la Serbie au sein des différentes Yougoslavies, avant d'être placé sous administration de l’ONU le en vertu de la résolution 1244 des Nations unies reconnaissant l'intégrité territoriale de la Serbie, à la suite des violents conflits qui ont opposé les autorités serbes aux séparatistes albanais et à des bombardements de l'OTAN lors de l'opération force alliée à la fin des années 1990. Depuis les accords de paix de Koumanovo, datés du même jour, une force de l’OTAN, la KFOR, assure la paix et l’ordre dans cette région.

Oops something went wrong: