Ophain-Bois-Seigneur-Isaac - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Ophain-Bois-Seigneur-Isaac.

Ophain-Bois-Seigneur-Isaac

Cet article contient une ou plusieurs listes (mars 2021). Cet article contient une ou plusieurs listes. Ces listes gagneraient à être rédigées sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture, les listes pouvant être aussi introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. En effet, Wikipédia n'a pas pour rôle de constituer une base de données, et privilégie un contenu encyclopédique à la recherche de l'exhaustivité.

Ophain-Bois-Seigneur-Isaac

Le château.

Héraldique
Administration
Pays
Belgique
Région
 Région wallonne
Communauté
 Communauté française
Province
 Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Commune Braine-l'Alleud
Code postal 1421
Zone téléphonique 02 / 067
Démographie
Gentilé Ophinois, -oise[1], Bois-Seigneur-Isacis, Ophinaire (Ophinois en patois)[2], Boun'Sieur Izatis (Bois-Seigneur-Isacis en patois)[2]
Géographie
Coordonnées 50° 40′ nord, 4° 21′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon
Ophain-Bois-Seigneur-Isaac
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Ophain-Bois-Seigneur-Isaac
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Ophain-Bois-Seigneur-Isaac
Liens
Site officiel www.braine-lalleud.be

Ophain-Bois-Seigneur-Isaac [ɔpɛ̃bwasɛɲœʁizaːk][3] est une des trois entités[4] (hameaux[5]) de la commune et ville de Braine-L’Alleud dans le Brabant wallon situé en Région wallonne.

Avant la fusion des communes de 1977, Ophain-Bois-Seigneur-Isaac était une commune à part entière. Elle était formée des villages de Ophain (o.pɛ̃) et de Bois-Seigneur-Isaac (bwasɛɲœʁizaːk) fusionnés en 1811 par décret impérial[6].

Ophain et Bois-Seigneur-Isaac

Ophain dont le nom au fil des âges a été Opehein (aux environs de 1220), Opehaign (vers 1251), Ophayn (autour de 1383) n’a vu son nom définitif apparaitre que vers 1429. À l’instar, Bois-Seigneur-Isaac (Silva domini Isaac, Silva Isaac aux environs de 1218 ; Boksum domini Isaac, vers 1237 ; Bos Signeur Isaac, autour de 1358 ; Bois Singnour Ysaacq en 1444) se fixe au XVe siècle[7].

Aux XVIIIe siècle, l’ancienne commune était divisée en trois territoires cadastraux : la section A ou d’Ophain, la section B ou de Bois-Seigneur-Isaac, la section C ou de Bertinchamp ; ces différentes sections étaient morcelées en 1596 parcelles appartenant à 394 propriétaires[8].

Après la fusion des communes, Braine-l'Alleud s'est agrandie et a une superficie actuelle de 52,1 km2 et une densité de population de 739,6 habitant km2[9],[10].

Patrimoine

Le hameau de Bois-Seigneur-Isaac est surtout connu pour son ancienne abbaye (monastère Saint-Charbel) et d'autres bâtiments historiques tels son château.

La chapelle du Saint-Sang.
La chapelle du Saint-Sang.

Les Ophinois ont une église moins connue et quelques autres bâtiments historiques.

Le château de Bois-Seigneur-Isaac

Vue de la façade sud-est du château.
Vue de la façade sud-est du château.

Le château est construit au XIIe siècle dans l’idée d’une ligne de défense pour protéger le Comté de Hainaut contre les Ducs de Brabant[2].

Du XIIIe siècle au XVe siècle, la seigneurie et les dépendances du château ont été nombreuses et chamboulées pour petit à petit se stabiliser aux environs XVIIe[11],[2].

En 1712, le château en ruine est racheté par Antoine de Belhomme qui, avec l’aide de son épouse Marie-Thérèse Rouillon de Castaigne, transforment la forteresse en un château de plaisance[2]. Il ne subsiste qu’une tour ronde comme seul témoignage de son édifice primaire[2].

Le château est habité par le baron Bernard Snoy et son épouse qui ont créé l'ASBL Les amis du château de Bois-Seigneur-Isaac pour sa gestion, notamment événementielle (tel réceptions, mariages,...) ou les visites du bâtiment et de son parc et jardin[2].

Abbaye de Bois-Seigneur-Isaac

La chapelle Notre-Dame-des-Belles-Pierres

L'église Sainte-Aldegonde

L'église Saint-Aldegonde sise dans le hameau de Bois-Seigneur-Isaac a fêté ses 250 ans en 2016.

Judiciaire

Ophain et Bois-Seigneur-Isaac ont jusqu’au début des années 1800 (an An X) été dépendantes au niveau judiciaire successivement de Braine-L’Alleud puis du second arrondissement de la Justice de Paix de Nivelles[8] avant de revenir aujourd’hui à Braine-L’Alleud et dépendant encore du canton judiciaire du Brabant Wallon (dit pré-2014, arrondissement judiciaire de Nivelles, car sis dans la cité des Aclots).

Hydrographie

Ophain-Bois-Seigneur-Isaac est parcouru par le ruisseau le Hain qui trouve sa source dans l'ancienne commune limitrophe de Lillois. Le Ri des Vervois prend sa source dans les bois d’Ophain (aux anciennes limites communales d’Ophain-Bois-Seigneur-Isaac et de Braine-L’Alleud, non encore fusionnées). le Ri Ternel sort de terre sur les hauteurs d’Ophain-Bois-Seigneur-Isaac à la limite de Haut-Ittre pour se jeter rapidement dans ce hameau[8].

Le territoire d’Ophain-Bois-Seigneur appartient au bassin de l’Escaut bien que les rivières la parcourant sont soit disparues, soit se jettent dans le canal Bruxelles-Charleroi.

Bourgmestres

Commune fondée en 1811, par la fusion d'Ophain et Bois-Seigneur-Isaac et fusionnée en 1977 avec Braine-L'Alleud, elle eut comme bourgmestres :

  • 1811-1832: Jean Henri Delcord
  • 1832-1854: Jean-Baptiste Jacmin
  • 1855-1867: Idesbalde Snoy et d'Oppuers (1819-1870) (catholique)
  • 1867-1890: Justinien Gilot
  • 1890-1894: Thierry Snoy et d'Oppuers (1862-1930) (catholique)
  • 1894-1896: (fonction vacante)
  • 1896-1903: Jean-Baptiste Godeau (catholique)
  • 1904-1907: Louis-Joseph Detry (faisant fonction) (libéral)
  • 1908-1930: Thierry Snoy et d'Oppuers (1862-1930) (catholique)
  • 1930-1932: Léon Cheruwier (catholique)
  • 1933-1947: Maurice Servais (socialiste)
    • 1942-1943: Jules Rimbert (faisant fonction) (socialiste)
    • 1943-1944: Léopold Denis (faisant fonction) (rexiste)
  • 1947-1970: François Cuvelier (socialiste)
  • 1971-1976: Jean-Charles Snoy et d'Oppuers (1907-1991) (catholique)

Voir aussi

Notes

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 22.
  2. a b c d e f et g « Historique - Château de Bois-Seigneur-Isaac », sur bois-seigneur-isaac.be (consulté le 30 juillet 2020)
  3. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 106.
  4. Les 3 entités sont Ophain-Bois-Seigneur-Isaac, Lillois-Witterzée et Braine-L'Alleud.
  5. Léon de Herckenrode, Collection de tombes, épitaphes et blason recueillis dans les églises et couvent de la Hesbaye, F. et E. Gyselinck, , 803 p., p. 215
  6. « Ophain-B-S-I avant 1977 – BRANIA », sur www.brania.net (consulté le 26 juillet 2020)
  7. Jules Tarlier et Alphone Wauters, La Belgique ancienne et moderne, géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, Decq et Duhent, , 887 p., p. 48
  8. a b et c Jules Tarlier et Alphonse Wauters, La Belgique ancienne et moderne, géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, Decq et Duhent, , 887 p., p. 49
  9. Service Public Fédéral Belge, « Densité de la population | Statbel », sur statbel.fgov.be, (consulté le 31 juillet 2020)
  10. (français) Chiffres de 2011. Les chiffres de 2019 indiquent une population de 760 habitants au kilomètre carré.
  11. Jules Tarlier et Alphonse Wauters, La Belgique ancienne et moderne, géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, Decq et Duhent, , 887 p., p. 53
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Ophain-Bois-Seigneur-Isaac
Listen to this article