cover image

Paris-Roubaix

compétition de cyclisme française créée en 1896 / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Cher Wikiwand IA, Faisons court en répondant simplement à ces questions clés :

Pouvez-vous énumérer les principaux faits et statistiques sur Paris-Roubaix?

Résumez cet article pour un enfant de 10 ans

AFFICHER TOUTES LES QUESTIONS

Paris-Roubaix est l'une des plus anciennes courses cyclistes, créée en 1896 par Théodore Vienne après l'ouverture du nouveau vélodrome de Roubaix. Cette classique flandrienne s'est disputée tous les ans jusqu'à nos jours, en mars ou en avril, interrompue seulement par les deux guerres mondiales et la pandémie de Covid-19[1]. Depuis 1966, elle ne part plus de la région parisienne mais de Picardie : de Chantilly de 1966 à 1976 et de Compiègne, depuis 1977, avant de parcourir plus de 250 kilomètres vers le nord.

Paris-Roubaix
Description de l'image Paris–Roubaix logo.svg.
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Création 1896
Organisateur(s) ASO
Éditions 120 (en 2023)
Catégorie UCI World Tour
Type / Format Classique flandrienne
Périodicité Annuelle (avril)
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants 175 (en 2023)
Statut des participants Professionnel
Directeur Christian Prudhomme
Site web officiel www.paris-roubaix.fr
Palmarès
Tenant du titre Flag_of_the_Netherlands.svg Mathieu van der Poel
Plus titré(s) Flag_of_Belgium_%28civil%29.svg Tom Boonen
Flag_of_Belgium_%28civil%29.svg Roger De Vlaeminck
(4 victoires)
Crystal_Clear_app_kworldclock.png
Pour la compétition en cours voir :
Paris-Roubaix 2023
Le vélodrome de Roubaix
Le vélodrome de Roubaix où ont lieu les 750 derniers mètres de la course

Surnommée « l'enfer du Nord », « la dure des dures » comme le vantent les affiches de la 106e édition, « la Pascale » , « la reine des classiques » , ou encore « la plus belle des classiques », la course inclut plusieurs secteurs pavés, tel le décisif « Carrefour de l'Arbre », augmentant notablement les risques de chute et de crevaison. La tranchée de Wallers-Arenberg, « découverte » par le régional Jean Stablinski en 1967, a failli coûter sa jambe à Johan Museeuw en 1998. Ses deux kilomètres sont « un rodéo où tout tremble ». Ce secteur pavé mythique, de son vrai nom la « Drève des Boules d'Hérin », ne figure toutefois pas au parcours en 2005 en raison d'effondrements souterrains ayant trop déformé la chaussée. Après sa restauration, cet authentique monument historique de la course a été réintégré au parcours en 2006.

D'autres secteurs, très étroits, ont été tracés entre les champs de betteraves et ils ne peuvent être empruntés qu'en file indienne. Quand l'épreuve se déroule sous la pluie, la boue ajoute à la difficulté et aux risques. Le vainqueur est non seulement un homme fort du peloton, mais il doit aussi être chanceux et bien soutenu par ses équipiers.

La course est très prestigieuse, comme le confirme la présence, dans le palmarès ci-dessous, du premier vainqueur du Tour de France, Maurice Garin (1897, 1898), des célèbres Fausto Coppi (1950) et Louison Bobet (1956), et de deux quintuples vainqueurs du Tour, Eddy Merckx (1968, 1970, 1973) et Bernard Hinault (1981) qui à l'arrivée lâche « Paris-Roubaix est une connerie ». Le record de victoires est détenu avec quatre succès par les Belges Roger De Vlaeminck, (1972, 1974, 1975 et 1977) et Tom Boonen, (2005, 2008, 2009 et 2012). Le record de victoires consécutives est partagé par le Français Octave Lapize (1909, 1910 et 1911) et l'Italien Francesco Moser (1978, 1979, 1980).

Cette classique, autrefois inscrite au calendrier de la Coupe du monde puis du ProTour, fait désormais partie de l'UCI World Tour. Cette course a été élevée au rang de Monument du cyclisme au même titre que Milan-San Remo, le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie. Le vainqueur reçoit un trophée constitué d'un véritable pavé.

Depuis 2021, la course comporte une version féminine dont la 1re édition s'est courue le .

Oops something went wrong: