cover image

L’Europe est un territoire considéré conventionnellement comme un continent, délimité à l’ouest par l’océan Atlantique et le détroit de Danemark, et au nord par l’océan Arctique. Sa limite méridionale est marquée par le Détroit de Gibraltar qui la sépare de l'Afrique, tandis que les détroits respectivement du Bosphore et des Dardanelles marquent sa frontière avec l'Asie de l'Ouest. Sa limite à l'est, fixée par Pierre le Grand aux monts Oural, au fleuve Oural et au Caucase est la limite traditionnellement retenue, mais reste, faute de séparation claire et précise, l'objet de controverses selon lesquelles un certain nombre de pays sont ou ne sont pas à inclure dans le continent européen. Géographiquement, ce peut être considéré aussi comme une partie des supercontinents de l'Eurasie et de l'Afro-Eurasie.

Quick facts: Superficie , Population , Densité , Pays , Dé...
Europe

Localisation de l'Europe.
Superficie 10 180 000 km2
Population 743 000 000 hab.
Densité 73 hab./km2
Pays 50
Dépendances 8
Principales langues albanais, allemand, anglais, basque, biélorusse, bosnien, bulgare, catalan, croate, danois, espagnol, estonien, finnois, français, grec, hongrois, islandais, italien, letton, lithuanien, luxembourgeois, macédonien, monténégrin, néerlandais, norvégien, polonais, portugais, romanche, roumain, russe, serbe, serbo-croate, slovène, slovaque, suédois, tchèque, ukrainien
Point culminant 5 642 m, Elbrouz, Russie
Principal fleuve Danube, Dniepr, Don, Douro, Elbe, Èbre, Garonne, Guadalquivir, Loire, Oder, Oural[alpha 1], , Rhin, Rhône, Seine, Tage, Tamise, Tibre, Vistule, Volga, Weser
Fuseaux horaires UTC-1 (Açores)
UTC+5 (Russie)
Principales villes Amsterdam, Anvers, Athènes, Barcelone, Belgrade, Berlin, Birmingham, Bratislava, Bruges, Bruxelles, Bucarest, Budapest, Chișinău, Copenhague, Cologne, Cracovie, Dublin, Florence, Francfort-sur-le-Main, Genève, Glasgow, Hambourg, Helsinki, Istanbul, Kiev, La Haye, Lille, Lisbonne, Ljubljana, Londres, Lyon, Madrid, Manchester, Marseille, Milan, Minsk, Moscou, Munich, Naples, Oslo, Paris, Podgorica, Porto, Prague, Pristina, Reykjavik, Riga, Rome, Rotterdam, Saint-Pétersbourg, Sarajevo, Séville, Skopje, Sofia, Stockholm, Tallinn, Tirana, Toulouse, Valence, Varsovie, Venise, Vienne, Vilnius, Zagreb, Zurich
Close

Dans son acception la plus commune, le continent européen couvre une superficie d’environ 10 millions de km2 et a une population d’environ 743 millions d’habitants : les Européens.

On peut distinguer cinq grandes régions géographiques : l'Europe de l'Ouest, l'Europe centrale, l'Europe du Sud, l'Europe de l'Est et l'Europe du Nord. L'Europe comprend une diversité de climats : un climat tempéré sur la majorité de sa surface, du fait de l'influence de l'océan Atlantique Nord-Est et de la mer Méditerranée et un climat de type continental à l'est de la Pologne orientale. Elle connaît aussi un climat océanique froid, voire polaire, dans ses régions les plus septentrionales, et un climat subtropical humide dans les Balkans autour de la mer Noire. Arrosé par de nombreux fleuves et rivières, le continent n'est pas en stress hydrique.

L'Europe recouvre une grande biodiversité et a été pionnière dans les questions environnementales.

Le peuplement s'est effectué de manière continue depuis 1,8 ou 2 millions d'années, des cycles glaciaires et interglaciaires créant des périodes d'isolement géographique à l'origine d'une différenciation des formes anciennes du genre Homo sur le continent à partir d'une espèce commune apparue en Afrique. Arrive ensuite Sapiens, également né en Afrique, qui remplace l'espèce d'origine européenne qu'est Néandertal, et « toutes les autres humanités » à partir de 70 000 ans avant l'ère commune.

La population européenne se sédentarise entre 7 500 et 8 000 ans avant J.-C., par l'effet de diffusion de populations et de techniques apparues sur le plateau d'Anatolie vers 11 000 ans avant J.-C. et pratique l'agriculture à partir de 5 000 ans avant J.-C. Des hypothèses linguistiques et archéologiques ainsi que des études génétiques récentes accréditent la thèse d'un peuplement de l'ensemble du continent par des populations de l'est de l'Europe qui seraient les locuteurs du proto-indo-européen, langue-mère de la quasi-totalité des langues européennes.

Les peuples germains apparaissent 2 000 ans avant J.-C. au nord de l'Europe, les peuples celtes s'étendant quant à eux à partir de 1 200 ans avant J.-C. sur la majeure partie du territoire, du bassin des Carpates à l’est de la France[réf. nécessaire].

Mais c'est la Grèce, avec sa brillante civilisation de l'Époque classique (Ve – IVe siècles av. J.-C.), qui doit être considérée comme le berceau culturel de l'Europe. Après l'époque hellénistique, l'Europe voit Rome commencer son expansion au IVe siècle av. J.-C. et atteindre son apogée au IIe siècle. Le continent est alors divisé entre le monde romain et celui des barbares (Celtes, Germains et Slaves). L'influence romaine s'inscrit dans la culture, via la langue latine, ainsi que dans l'usage de l'espace via les voies romaines et l'urbanisation, sur un vaste territoire borné au nord par le mur d'Hadrien et à l'Est par le Rhin et le Danube, et qui s'étend par ailleurs en Afrique et en Asie.

L'Europe est ainsi le berceau de la civilisation gréco-romaine, qui a donné le jour à la civilisation occidentale. Le christianisme s'y diffuse à partir du Ier siècle.

En , l'Empire romain est définitivement scindé en deux, l'Empire romain d'Orient seul perdurant (jusqu'au milieu du XVe siècle) tandis que l'Empire romain d'Occident se délite dès le Ve siècle sous l'effet des attaques des peuples germains, appelées les invasions barbares.

Plusieurs tentatives furent faites pour reconstituer l'Empire romain d'Occident : celles de Charlemagne, des souverains du Saint-Empire romain germanique, d’Otton Ier en 962 à Charles Quint au XVIe siècle, voire de Napoléon Ier.

Le morcellement féodal prévalut au Moyen Âge, avec toutefois l'élaboration d'une civilisation commune aux Européens autour de la foi chrétienne.

Des États-nations se constituèrent ensuite progressivement, et leurs rivalités entraînèrent des guerres importantes au fil des siècles, de la guerre de Cent ans aux guerres du XXe siècle.

L'unité religieuse fut également perdue, un premier schisme séparant en 1054 les chrétiens d'Occident (catholiques) des chrétiens de l'Est de l'Europe (orthodoxes). La Réforme protestante entraîna un deuxième schisme à partir du XVe siècle et de nombreuses guerres de religion, notamment en France, entre catholiques et protestants.

L'Europe est toutefois, à partir de la Renaissance, à l'origine de plusieurs bouleversements historiques majeurs. La période moderne voit l'invention de l'imprimerie, la première alphabétisation de masse à la suite de la Réforme protestante et la découverte de nouveaux continents lors des grandes découvertes. Elle voit éclore le siècle des Lumières et est à l'origine de la diffusion du capitalisme marchand puis de la révolution industrielle. Elle invente des formes politiques nouvelles, nées des révolutions anglaise et française.

Du XVIe au XXe siècles, elle colonise par peuplement l'ensemble du continent américain. Elle établit, par ailleurs, au travers de plusieurs de ses nations, des empires coloniaux dans la quasi-totalité de l'Afrique, l'Océanie et de grandes parties de l'Asie jusque dans les années 1950-1960. C'est en Europe également que prennent naissance les deux guerres mondiales et que se produit la Shoah.

La Seconde Guerre mondiale, qui l'a laissée exsangue, fait perdre à l'Europe son hégémonie mondiale et enclenche un mouvement de décolonisation. Pendant la Guerre froide, le continent est divisé en deux blocs séparés par un rideau de fer, celui de l'Ouest et celui de l'Est, idéologiquement opposés. Le bloc occidental, zone d'influence américaine, connaît un essor économique rapide et met en place les premières étapes d'une union européenne, économique puis politique, qui va croissant dans le nombre des États membres, en intégrant en particulier un certain nombre d'ex-pays de l'Est après l'effondrement du bloc soviétique.

Oops something went wrong: