cover image

Sassanides

ancien empire perse, de 224 à 651 / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

L'Empire sassanide, officiellement connu sous le nom d'Empire des Iraniens (en pehlevi : 𐭠𐭩𐭥𐭠𐭭𐭱𐭲𐭥𐭩 / Ērānshahr), et aussi appelé Empire néo-perse par les historiens[3], est la désignation pour la dernière dynastie impériale perse à exister avant la conquête arabo-musulmane au milieu du VIIe siècle. Nommé d'après la maison de Sasan (en), il a duré plus de quatre siècles, de 224 à 651, ce qui en fait la plus longue dynastie perse ayant persisté[4],[5],[6]. L'empire sassanide a succédé à l'empire parthe et a rétabli les Iraniens en tant que superpuissance dans l'antiquité tardive, aux côtés de son rival voisin, l'empire romain, puis plus tard l'empire byzantin[7],[8],[9].

Empire sassanide
(pal) / ērānšahr

224651


Derafsh Kaviani
(Drapeau de l'État)

Simurgh
(Emblème impérial)
L'empire sassanide à son extension maximale en 620, sous le règne de Khosro II.
Informations générales
Statut Monarchie féodale[1]
Capitale Istakhr (224-226)
Ctésiphon (226-637)
Langue(s) Pehlevi, parthe, koinè et araméen
Religion
Monnaie drachme, dēnār
Superficie
Superficie 3 500 000 km2 (550[2]

Fondée par Ardachir Ier, qui met en déroute Artaban IV, le dernier roi parthe (arsacide), elle prend fin avec la défaite du dernier roi des rois (empereur) Yazdgard III (632-651). Ce dernier, après quatorze ans de lutte, ne parvient pas à enrayer la progression du califat musulman, le premier des empires islamiques. Le territoire de l'Empire sassanide englobe alors la totalité de l'Iran actuel, l'Irak, l'Arménie d'aujourd'hui ainsi que le Caucase sud (Transcaucasie), y compris le Daghestan du sud, l'Asie centrale du sud-ouest, l'Afghanistan occidental, des fragments de la Turquie (Anatolie) et de la Syrie d'aujourd'hui, une partie de la côte de la péninsule arabe, la région du golfe Persique et des fragments du Pakistan occidental.