cover image

Le championnat du monde de Formule 1 2021 est la 72e édition du championnat du monde de Formule 1. Originellement prévu sur vingt-trois manches, il en comporte finalement vingt-deux, ce qui reste le plus grand nombre de courses organisées en une saison. Il est remporté chez les pilotes par Max Verstappen qui devient le 34e champion du monde de l'histoire, et chez les constructeurs par Mercedes Grand Prix qui obtient un huitième titre consécutif.

Championnat du monde de Formule 1 2021
Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 72e
Participants 21
Nombre de manches 22 Grands Prix
sur 23 prévus
Site web officiel www.formula1.com
Palmarès
Champion pilote Max Verstappen
Champion constructeur Mercedes

Navigation

Parmi les principaux mouvements de pilotes, on note le départ de Sebastian Vettel de la Scuderia Ferrari pour l'écurie Aston Martin, nouvelle dénomination de Racing Point, ou celui de Daniel Ricciardo de Renault vers McLaren qui évolue avec un moteur Mercedes, provoquant le retour de Fernando Alonso dans l'équipe française qui choisit Alpine comme nouvelle dénomination, ainsi que l'arrivée de Sergio Pérez chez Red Bull Racing. Le Mercedes Grand Prix annonce enfin s'être entendu avec Lewis Hamilton pour qu'il dispute une neuvième saison avec l'écurie allemande, en piste pour tenter de gagner un huitième titre mondial, synonyme de record. En outre, le fils de Michael Schumacher, Mick, débute en Formule 1 avec l'écurie Haas. Par ailleurs, Stefano Domenicali remplace Chase Carey à la tête du Formula One Group, devenant ainsi le nouveau patron de la discipline.

Le , le Conseil Mondial de la FIA valide la proposition de la direction de la Formule 1, officialisant un calendrier de 23 Grands Prix. Il reste toutefois sujet à l'évolution de la pandémie de Covid-19 et de la crise sanitaire mondiale qui en découle. La première course annulée est, pour la deuxième année consécutive, le Grand Prix du Canada, remplacé dans un premier temps par le Grand Prix de Turquie, lui même reporté, puis remplacé par le Grand Prix de Styrie organisé le 27 juin. Les autres courses annulées pour la deuxième année consécutive sont les Grands Prix d'Australie, du Japon, de Chine et de Singapour. Le , le calendrier remanié passe officiellement à 22 Grands Prix. Le nouveau Grand Prix d'Arabie saoudite, disputé en nocturne sur un circuit tracé sur la corniche de Djeddah y fait sa première apparition, tout comme le Grand Prix du Qatar sur le Circuit international de Losail.

La saison voit l'introduction d'un nouvel agencement du week-end, testé sur trois Grands Prix : la « qualification sprint » sous la forme d'une course de 100 km le samedi qui détermine la grille de départ du Grand Prix selon l'ordre d'arrivée et attribue des points aux trois premiers ; le traditionnel déroulement Q1, Q2, Q3 se tient le vendredi pour organiser la grille de départ de la qualification sprint. Ce format est testé lors des Grand Prix de Grande-Bretagne, d'Italie et de São Paulo.

Un duel acharné pour le titre mondial pilotes se dessine dès le début de saison entre Lewis Hamilton et Max Verstappen, ainsi qu'entre leurs écuries respectives Mercedes et Red Bull pour le sacre constructeurs, tandis que le pilote britannique tourne des pages de l'histoire de la discipline, en dépassant les 100 pole positions et autant de victoires. Le chassé-croisé entre les deux rivaux en tête du championnat dure toute la saison, mais à quatre courses de la fin, au soir des qualifications sprint du Grand Prix de São Paulo, le Néerlandais a une avance de 21 points. Le lendemain, Lewis Hamilton s'impose, puis gagne les deux courses suivantes avec une Mercedes revigorée. Si bien que les deux rivaux se présentent à égalité de points pour la dernière manche à Abou Dabi, une situation qui ne s'était produite précédemment qu'en 1974. Hamilton mène la course à sa main et a encore le titre en poche à cinq tours de l'arrivée, quand l'entrée en piste de la voiture de sécurité, un changement de pneus rapide de Verstappen et les décisions controversées de la direction de course, lui permettent de le dépasser dans la dernière boucle pour devenir le premier néerlandais champion du monde de Formule 1. Il met fin à la domination des pilotes Mercedes qui durait depuis le début de l'ère hybride en 2014, en détrônant le quadruple tenant du titre, après avoir gagné dix courses, être monté sur un record de dix-huit podiums et avoir mené 652 tours (50,3% du total) dans la saison. L'écurie de Toto Wolff établit toutefois un nouveau record en gagnant son huitième titre constructeur consécutif. Mercedes et Red Bull ont ainsi gagné tous les titres pilotes et constructeurs depuis 2010.

Outre Verstappen et Hamilton (huit victoires et dix-sept podiums), quatre autres pilotes gagnent des courses cette saison : Sergio Pérez à Bakou, Esteban Ocon en Hongrie, Daniel Ricciardo à Monza et Valtteri Bottas en Turquie. Une seule écurie parvient réaliser un doublé lors des vingt-deux courses disputées : McLaren au Grand Prix d'Italie. Hamilton, Verstappen et Bottas terminent sept fois aux trois premières places et établissent un record de vingt podiums partagés depuis 2018. La saison est aussi la dernière de Kimi Räikkönen qui prend sa retraite sportive sur un record de 350 départs en Formule 1 depuis ses débuts en 2001. Par ailleurs, après une réglementation technique stable depuis 2017, l'année 2022 marquera le début d'une nouvelle ère, avec des Formule 1 à l'aspect différent dont le design est désormais basé sur l'effet de sol.