L'histoire de la Pologne commence au Xe siècle, sous le règne de Mieszko Ier et de la dynastie Piast. C'est sous son règne que les souverains polonais se convertissent au christianisme. La Pologne devient rapidement au Moyen Âge une puissance régionale, tout en essayant régulièrement de sortir de l'influence du Saint-Empire romain germanique et de repousser le Drang nach Osten. C'est ainsi qu'à partir du XIIe siècle, le royaume de Pologne doit lutter contre les Chevaliers Teutoniques qui ont colonisé la Prusse et une partie de la Poméranie.

Évolution du territoire de la Pologne entre 1000, 1569, 1939 et 1945.

Le pays atteint son apogée au XVe et au XVIe siècles, sous la dynastie des Jagellons, après l'union du royaume de Pologne et du grand-duché de Lituanie formant la république des Deux Nations, alors le plus vaste État d'Europe. Mais durant le XVIIe siècle et surtout le XVIIIe siècle, la république est engagée dans de nombreux conflits militaires qui lui font perdre une grande partie de sa superficie, notamment sous le coup de l'expansion de l'Empire russe. À la fin du XVIIIe siècle, après trois partitions, la république des Deux Nations est partagée entre la Prusse, l'Autriche et la Russie. Au cours du XIXe siècle, la majorité des territoires dont s'était emparée l'Autriche passe sous contrôle russe.

La Pologne ne retrouve son indépendance qu'en 1918, dans des frontières qui sont issues, à l'Ouest, des anciennes limites de l'Empire germanique et qui, à l'Est, sont fixées par la paix de Riga qui met fin aux offensives de la Russie soviétique. Outre la majorité polonaise, ce territoire inclut d'importantes minorités allemandes, lituaniennes, biélorusses, ukrainiennes, néerlandaises et juives. Par le pacte Hitler-Staline, le pays est à nouveau partagé durant la Seconde Guerre mondiale entre l'Allemagne nazie et l'URSS, qui y appliquent des mesures très sévères d'extermination des élites et, par les nazis, de la communauté juive. À la fin de la guerre, l'URSS conserve la partie orientale de la Pologne de 1921-1939. En contrepartie partielle de cette perte, la Pologne reçoit de l'Allemagne vaincue les territoires de la Poméranie orientale, de la Prusse-Orientale du Sud et de la Silésie, peuplées en majorité d'Allemands depuis cinq siècles. La République populaire de Pologne est alors mise en place en 1952 sous la coupe soviétique. Après avoir retrouvé son entière indépendance en 1989, le pays devient membre de l'OTAN en 1999 et de l'Union européenne en 2004.

D'une façon générale, le XXe siècle, s'il a permis l'indépendance de la Pologne, a été particulièrement destructeur pour la population. Outre le génocide nazi qui y a presque entièrement anéanti les Juifs, qui constituaient la plus importante communauté juive d'Europe, d'autres actes d'épuration ethnique ont eu lieu, à l'Ouest comme à l'Est. En 1945, les civils allemands présents en Prusse-Orientale, en Poméranie et en Silésie ont fui ou été expulsés par millions par l'avance de l'Armée rouge. À l'Est, les populations civiles polonaises de régions aujourd'hui situées en Ukraine, Biélorussie et Lituanie ont elles aussi été victimes d'épuration ethnique par les Soviétiques (victimes des déportations au Kazakhstan ou massacre de civils polonais par le NKVD) ou, en Galicie et Volhynie, par les nationalistes ukrainiens de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne, notamment au cours des massacres des Polonais en Volhynie de 1942-1944.

Partages de la PologneTroisième République de PologneTroisième République de PologneTroisième République de PologneRépublique populaire de PologneÉtat communistePologne pendant la Seconde Guerre mondialePologne pendant la Seconde Guerre mondialePologne pendant la Seconde Guerre mondialeDeuxième République de PologneDeuxième République de PologneDeuxième République de PologneVille libre de CracovieDuché de VarsovieRépublique des Deux NationsRoyaume de Pologne (1385-1569)Royaume de Pologne (1320-1385)Royaume de Pologne (1320-1385)Royaume de Pologne (1138-1320)Royaume de Pologne (1025-1138)

Oops something went wrong: