cover image

L'Irlande du Nord (en anglais : Northern Ireland ; en irlandais : Tuaisceart Éireann ; en scots d'Ulster : Norlin Airlann) est un pays constitutif du Royaume-Uni. Située dans le nord-est de l'île d'Irlande, elle partage une frontière au sud et à l'ouest avec la République d'Irlande. En 2011, sa population est de 1 810 863 habitants, soit environ 30 % de la population de l'île et 3 % de la population du Royaume-Uni. L'Assemblée d'Irlande du Nord, établie par la Loi sur l'Irlande du Nord de 1998, est responsable d'une série de questions politiques décentralisées, tandis que d'autres compétences sont réservées au gouvernement britannique. L'Irlande du Nord coopère avec la République d'Irlande dans plusieurs domaines.

Quick facts: Administration, Pays , Statut politique , Cap...
Irlande du Nord

Northern Ireland (en)
Tuaisceart Éireann (ga)
Norlin Airlann (sco-ulster)


Drapeau de l'Irlande du Nord[Note 2].

Localisation de l'Irlande du Nord (vert foncé) au sein du Royaume-Uni (vert clair), en Europe.
Administration
Pays Royaume-Uni
Statut politique Nation constitutive du Royaume-Uni
Capitale Belfast
Gouvernement Législature consociationnelle dévolue par le Gouvernement du Royaume-Uni.
Roi
Mandat
Charles III

(2 mois et 22 jours)
Premier ministre Vacant
Vice-Premier ministre Vacant
Démographie
Gentilé Nord-Irlandais(e)
Population 1 900 000 hab. (2019)
Densité 134 hab./km2
Langue(s) Anglais
Irlandais (régional)
Scots d'Ulster (régional)
PIB (2018)
 · PIB/hab.
49 milliards £
26 000 £
Géographie
Coordonnées 54° 41′ nord, 6° 45′ ouest
Superficie 14 130 km2
Divers
Monnaie Livre sterling
Fuseau horaire UTC (été +1)
Domaine internet .uk
Indicatif téléphonique +44
Hymne Divers (en)
Devise Aucune
Code ISO 3166-1 GB-NIR
    Close

    L'Irlande du Nord a été créée le , lorsque l'île fut divisée par la Loi sur le gouvernement de l'Irlande de 1920, qui instaura un Parlement local dans les six comtés du nord-est de l'Irlande. La majorité de la population nord-irlandaise était unioniste et souhaitait rester au sein du Royaume-Uni. Ses habitants étaient généralement les descendants de colons protestants originaires de Grande-Bretagne. En parallèle, la majorité de la population en Irlande du Sud (devenu l'État libre irlandais en 1922) et une minorité significative en Irlande du Nord étaient des nationalistes irlandais et des catholiques voulant une Irlande unie indépendante. Aujourd'hui, les premiers se considèrent généralement comme à la fois irlandais et britanniques, tandis que les seconds se considèrent généralement comme uniquement irlandais. Une identité nord-irlandaise ou d'Ulster est également revendiquée par une large minorité dans les deux camps.

    La création de l'Irlande du Nord s'accompagna de violences à la fois en faveur et contre la partition. De 1920 à 1922, la capitale Belfast connut d'importantes violences communautaires, principalement entre les civils unionistes protestants et les nationalistes catholiques. Plus de 500 furent tués et plus de 10 000 sont devenus des réfugiés, pour la plupart catholiques. Au cours des décennies suivantes, l'Irlande du Nord connut une série ininterrompue de gouvernements dirigés par le Parti unioniste. Il exista une ségrégation mutuelle et informelle entre les deux communautés, et les gouvernements unionistes furent accusés de discrimination envers la minorité nationaliste et catholique irlandaise, dans ce que le Premier ministre d'Irlande du Nord, David Trimble, appela une « maison froide » pour les catholiques.

    À la fin des années 1960, une campagne pour mettre fin à la discrimination à l'encontre des catholiques et des nationalistes se heurta à l'opposition des loyalistes, qui y voyaient un front républicain. Ces tensions engendrèrent « les Troubles », un conflit de trente ans impliquant des paramilitaires républicains et loyalistes ainsi que des forces de l'État, qui ont fait plus de 3 500 morts et 50 000 blessés. L'accord du Vendredi saint en 1998 constitua une étape majeure dans le processus de paix, notamment dans le désarmement paramilitaire et la normalisation de la sécurité, bien que le sectarisme et la ségrégation entre les deux communautés restent des problèmes sociaux majeurs et que des violences sporadiques se sont poursuivies après l'accord.

    L'économie de l'Irlande du Nord était la plus industrialisée d'Irlande au moment de la partition de l'île, mais elle déclina en raison des troubles politiques et sociaux causés par le conflit nord-irlandais. Son économie s'est considérablement développée depuis la fin des années 1990. La croissance initiale, venue du « dividende de la paix » et de l'augmentation des échanges avec la République d'Irlande, se poursuivit avec une augmentation significative du tourisme, des investissements et des affaires avec le reste du monde. Le chômage en Irlande du Nord culmina à 17,2% en 1986 et il tomba à 6,1% durant l'été 2014, ce qui constitue un taux similaire à celui du chiffre britannique de 6,2%.

    Les liens culturels entre l'Irlande du Nord, la République d'Irlande et le reste du Royaume-Uni sont complexes, l'Irlande du Nord partageant à la fois la culture de l'Irlande et du Royaume-Uni. Dans de nombreux sports, l'île d'Irlande n'aligne qu'une seule équipe, excepté au football. L'Irlande du Nord concourt séparément aux Jeux du Commonwealth, et les Nord-Irlandais peuvent concourir pour la Grande-Bretagne ou l'Irlande aux Jeux Olympiques.