L’architecture baroque apparaît au début du XVIIe siècle en Italie et se propage rapidement dans toute l'Europe. Le vocabulaire formel de l'architecture antique, redécouvert et réinterprété par la Renaissance, est employé d'une nouvelle manière, plus rhétorique, plus théâtrale, plus ostensible, afin de servir le projet absolutiste et triomphal de l'Église et des États catholiques. L'architecture baroque, comme le baroque lui-même, se caractérise par un usage opulent et tourmenté des matières, des couleurs, des jeux d'ombre et de lumière mettant l'accent notamment sur le mouvement et sur les impressions. L'architecture baroque est née à Rome, et c'est bien la grandeur romaine que les premiers architectes baroques tentent de retrouver, c'est-à-dire à travers une architecture sévère mais grandiose, rigoureuse à l'origine mais qui se laisse progressivement gagner par la couleur, par le goût pour la courbe avant de donner naissance au XVIIIe siècle à une architecture exubérante, fourmillant de détails, disparaissant sous le décor, dont l'expression la plus éloquente tient dans les réalisations du baroque churrigueresque espagnol[1].

Architecture baroque
Baldaquin du Bernin au maître-autel de la basilique Saint-Pierre de Rome.
Mouvement
Influencé par

Oops something went wrong: