Championnat du monde de Formule 1 2017

De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Le championnat du monde de Formule 1 2017 est la 68e édition du championnat du monde de Formule 1. Il débute le 26 mars 2017 avec le Grand Prix d'Australie et s'achève le 26 novembre 2017 à Abou Dabi. Il comporte vingt Grands Prix, un de moins qu'en 2016, le Grand Prix d'Allemagne n'étant pas organisé.

Championnat du monde de Formule 1 2017
Description de l'image Formula1_logo93.png.
Généralités
Sport Formule 1
Création 1950
Organisateur(s) FIA
Édition 68e
Participants 25 pilotes
Nombre de manches 20 Grands Prix
Site web officiel www.formula1.com
Palmarès
Champion pilote Flag_of_the_United_Kingdom_%283-5%29.svg Lewis Hamilton
Champion constructeur Flag_of_Germany.svg Mercedes

Navigation

Ce championnat se caractérise par une évolution importante du règlement technique : les monoplaces bénéficient de châssis, de pneus et d'un aileron avant plus larges par rapport à la décennie précédente, ainsi que d'un aileron arrière abaissé. Ces changements offrent un meilleur appui et donc un gain de vitesse substantiel de l'ordre de 4 secondes au tour par rapport à 2016, faisant des Formule 1 de l'édition 2017 à l'époque les plus performantes de l'histoire de la compétition.

Autre changement significatif, le championnat 2017 est également marqué par le rachat des droits commerciaux de la Formule 1 par le groupe américain Liberty Media en janvier 2017. Ce rachat a pour conséquence le départ du dirigeant historique de la Formule 1 Bernie Ecclestone, remercié au profit de Chase Carey qui s'entoure de Sean Bratches comme directeur commercial et Ross Brawn comme directeur technique et sportif[1]. Le vainqueur de l'édition 2016 Nico Rosberg s'étant retiré de la compétition, le championnat 2017 se déroule en l'absence du champion en titre, situation inédite depuis 1994 et la retraite d'Alain Prost.

Avec son nouveau coéquipier Valtteri Bottas, qui obtient les trois premières victoires de sa carrière, Lewis Hamilton connaît avec Mercedes une première partie de championnat moins dominatrice que les trois saisons précédentes. En effet, jusqu'à la trêve estivale, la Scuderia Ferrari et son pilote quadruple champion du monde Sebastian Vettel leur tiennent la dragée haute : le pilote allemand obtient quatre victoires et ne quitte pas le podium pour compter 14 points d'avance en tête du championnat à l'arrivée du Grand Prix de Hongrie. Mais dès la reprise, à Spa, Hamilton s'envole avec trois victoires consécutives qui lui permettent de prendre la première place du classement pilotes. Par la suite, soit pour des problèmes d'ordre mécanique (une bougie défectueuse provoque son abandon à Suzuka) soit en raison de ses propres erreurs (au départ à Singapour), Vettel perd pied. Lewis Hamilton obtient sa neuvième victoire de l'année à Austin le 22 octobre et n'a plus qu'à prendre deux points à l'arrivée du Grand Prix du Mexique une semaine plus tard pour obtenir son quatrième titre de champion du monde. Outre les neuf victoires d'Hamilton et les cinq de Vettel, les autres succès de la saison sont l'œuvre de Valtteri Bottas (trois victoires) et des pilotes Red Bull, Daniel RicciardoBakou) et Max VerstappenSepang et à Mexico). Kimi Räikkönen (sept podiums) parvient à devancer Ricciardo lors de la dernière course de la saison pour prendre la quatrième place du championnat mené par Hamilton, Vettel et Bottas.

Derrière les trois « top teams », qui monopolisent tous les podiums sauf un, c'est Force India qui tire son épingle du jeu, avec ses pilotes particulièrement réguliers dans les points, Sergio Pérez et Esteban Ocon. Le débutant Lance Stroll obtient au volant de sa Williams son premier podium à l'arrivée du Grand Prix d’Azerbaïdjan et son coéquipier Felipe Massa termine son 269e et dernier Grand Prix avec le point de la dixième place et un onzième rang au championnat. Quant à Nico Hülkenberg qui permet à Renault de terminer sixième au classement des constructeurs, il devient le nouveau détenteur d'un record particulier : celui du plus grand nombre de courses sans podium, avec 135 départs. Cette saison marque aussi la fin du contrat malheureux signé en 2015 entre McLaren et le motoriste Honda (390 places de pénalité accumulées sur les grilles de départ en 2017), l'écurie britannique aux douze titres pilotes se tournant vers Renault pour 2018. Enfin, la Scuderia Toro Rosso présente la particularité d'avoir changé ses deux pilotes en cours de saison, la commençant avec Daniil Kvyat et Carlos Sainz Jr. pour la finir avec Pierre Gasly et Brendon Hartley.

Lewis Hamilton rejoint les autres quadruples champions du monde Alain Prost et Sebastian Vettel, en étant sacré après 2008, 2014, et 2015. Il devient le recordman du nombre de pole positions qu'il porte à soixante-douze départs en tête. De plus, avec soixante-deux victoires pour cent-dix-sept podiums, il reste le seul pilote en activité à avoir gagné des courses dans toutes les saisons qu'il a disputées depuis ses débuts en 2007. Il est également le seul à avoir terminé tous les Grands Prix de la saison 2017 dans les points. Mercedes Grand Prix obtient son quatrième titre consécutif au championnat constructeurs dès la dix-septième course de la saison à Austin, et achève le championnat avec une très large avance sur la Scuderia Ferrari : 146 points. Red Bull Racing est la troisième force de la saison, avec 154 points de retard sur Ferrari. Plus loin, Force India fait un solide quatrième. En quatre saisons depuis l'introduction des moteurs V6 turbo hybride à double système de récupération d'énergie en 2014, l'écurie dirigée par Toto Wolff et Niki Lauda totalise quatre titres constructeurs, quatre titres pilotes, 62 victoires et 71 pole positions.

Oops something went wrong: