Donald Trump

président des États-Unis de 2017 à 2021 / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Donald Trump (/ˈdɑnəld tɹʌmp/)[alpha 1], né le , à New York, est un homme d'affaires, animateur de télévision, homme d'État et milliardaire américain. Il est le 45e président des États-Unis, en fonction du au .

Quick facts: Fonctions, 45e président des États-Unis,...
Donald Trump

Portrait officiel de Donald Trump en tant que président des États-Unis en 2017.
Fonctions
45e président des États-Unis

(4 ans)
Élection
Vice-président Mike Pence
Gouvernement Administration Trump
Prédécesseur Barack Obama
Successeur Joe Biden
Biographie
Nom de naissance Donald John Trump
Surnom « The Donald »[1]
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance New York, État de New York (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate (avant 1987, 2001-2009)
Parti de la réforme (1999-2001)
Parti républicain (1987-1999, 2009-2011, depuis 2012)
Père Fred Trump
Mère Mary Anne MacLeod
Grand-père paternel Frederick Trump
Grand-mère paternelle Elisabeth Christ
Conjoints Ivana Zelníčková (1977-1992)
Marla Maples (1993-1999)
Melania Knauss (depuis 2005)
Enfants Donald Trump, Jr.
Ivanka Trump
Eric Trump
Tiffany Trump
Barron Trump
Famille Famille Trump
Diplômé de Université de Pennsylvanie
Profession Homme d'affaires
Religion Presbytérianisme
Résidence Trump Tower
Maison-Blanche
Mar-a-Lago


Présidents des États-Unis
Close

Fils du promoteur immobilier Fred Trump, il travaille dans l'entreprise de son père pendant ses études à la Wharton School. En 1971, il prend la direction de l'entreprise familiale, qu'il renomme The Trump Organization ; il se constitue dès lors un empire immobilier et une notoriété grâce à des bâtiments prestigieux qui portent généralement son nom. Une partie de ses immeubles  dont plusieurs gratte-ciel, parmi lesquels la Trump Tower  se trouvent dans l'État de New York et à Miami ; il en possède également dans d'autres pays. Propriétaire de casinos, de résidences de luxe et de terrains de golf, il réalise de nombreux investissements dans d’autres domaines (sports, médias et concours de beauté notamment). Célébrité médiatique dès les années 1980, impliqué dans le secteur du divertissement télévisuel, il est l'animateur de l'émission de téléréalité The Apprentice de 2004 à 2015.

Il entre en politique dans les années 1980, s'affiliant alternativement au Parti démocrate, au Parti républicain et au Parti de la réforme, dont il brigue un temps l'investiture pour l’élection présidentielle de 2000. Opposé au président George W. Bush, dont il désavoue la décision de mener la guerre d'Irak à partir de 2004, il est à nouveau affilié au Parti républicain à partir de 2012. Il critique alors la politique du président Barack Obama, et reprend à son compte les rumeurs sur sa citoyenneté pendant plusieurs années.

Sa candidature aux primaires présidentielles républicaines de 2016 suscite de vives polémiques en raison de sa personnalité et de son discours. Il remporte cependant la désignation du parti malgré l'hostilité de l'appareil républicain. Il mène dès lors une campagne présidentielle atypique en s'appuyant sur une équipe et des moyens financiers réduits et en développant un usage intensif des réseaux sociaux. Se présentant comme un adversaire de l'establishment et du politiquement correct, il emploie un ton belliqueux, multiplie les contrevérités et les déclarations controversées, en particulier avec des propositions radicales visant à réduire l'immigration. Les observateurs qualifient généralement son discours de populiste, nationaliste, protectionniste et climatosceptique. Sa victoire face à la démocrate Hillary Clinton à l’issue de l'élection présidentielle déjoue la quasi-totalité des pronostics des médias, des instituts de sondages et des politologues.

Lors de son investiture, il devient le président américain le plus âgé de l'histoire américaine, le premier à n'avoir jamais exercé précédemment de fonction politique ou militaire, ainsi que le cinquième à avoir gagné l'élection présidentielle américaine tout en étant devancé dans le vote populaire[alpha 2]. Son style de gouvernance inhabituel  en particulier sa communication offensive et notamment tournée vers Twitter  contribue à susciter très fréquemment des polémiques aux plans national et international. Pendant son mandat, il signe des décrets restreignant l'immigration  notamment issue de pays musulmans , procède à une extension du mur à la frontière avec le Mexique, retire son pays des accords de Paris sur le climat et sur le nucléaire iranien, reconnaît Jérusalem comme capitale d'Israël, rétablit les relations avec la Corée du Nord, renégocie l'ALENA comme l'ACEUM, et supervise l’accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis. En matière économique, il réduit les prélèvements obligatoires, lance une guerre commerciale visant notamment la Chine, et bénéficie de très bons résultats en matière d'emploi et de croissance jusqu'à la crise sanitaire de 2020.

Au début de l'année 2020, dans le cadre d'une procédure de destitution lancée par les démocrates à la suite d'une conversation avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, il est acquitté par le Sénat. Peu après, les États-Unis sont confrontés à la pandémie de Covid-19, l'une des plus graves crises sanitaires de l’histoire du pays, avec 300 000 morts à la fin de l’année 2020 et des conséquences économiques néfastes. Donald Trump est contesté pour sa gestion de la crise et retire les États-Unis de l’Organisation mondiale de la santé.

Candidat à l’élection présidentielle de 2020, il affronte Joe Biden au cours d'une campagne restreinte et marquée par les conséquences de la pandémie. Annoncé battu quelques jours après le vote, Donald Trump refuse de concéder sa défaite, engage une soixantaine de recours juridiques, qui sont quasiment tous rejetés, et retarde la transition présidentielle. Le , l’assaut du Capitole  après qu’il a, lors d'un discours incendiaire, appelé ses partisans à marcher en sa direction, alors que le Congrès y était réuni pour certifier la victoire de Joe Biden  est considéré comme une insurrection ou une tentative de coup d'État, et un épisode de violence politique sans précédent dans une démocratie avancée. La plupart de ses comptes sur les réseaux sociaux sont alors suspendus, tandis qu’une seconde procédure de destitution est lancée contre lui, ce qui en fait le premier président américain à être mis deux fois en accusation. Il n’assiste pas à l'investiture de son successeur, une première aux États-Unis depuis 1869. Il est acquitté par le Sénat un mois plus tard.

Conservant une influence majeure au sein du Parti républicain et le soutien d'une part importante de ses sympathisants, il annonce dès sa candidature à l’élection présidentielle de 2024.

Le , le rapport parlementaire sur la responsabilité de Donald Trump avant et pendant les évènements du est publié et recommande des poursuites pénales contre lui pour « obstruction à une procédure officielle, complot en vue de frauder les États-Unis et incitation ou assistance à une insurrection ». Le rapport exhorte à légiférer pour que toute personne qui s'engagerait dans une insurrection soit interdite d'exercer un mandat au niveau « fédéral, étatique, ou militaire », ce qui vise Donald Trump directement[2].