cover image

Macao (/ma.ka.o/ ; chinois traditionnel : 澳門 ; chinois simplifié : 澳门 ; pinyin : àomén ; cantonais Jyutping : ou3mun4 ou ou3mun2 ; en portugais : Macau), officiellement Région administrative spéciale de Macao de la république populaire de Chine, est une région administrative spéciale (RAS) de la république populaire de Chine depuis le [3],[4]. Auparavant, Macao a été colonisé et administré par le Portugal durant plus de 400 ans et est considéré comme le dernier comptoir ainsi que la dernière colonie européenne en Chine[5] et en Asie[6].

Quick facts: Administration, Pays , Statut politique , Che...
Macao

中華人民共和國澳門特別行政區 Écouter (zh)
Região Administrativa Especial de Macau da República Popular da China Écouter (pt)


Emblème

Drapeau

Carte indiquant la localisation de Macao dans la région.
Administration
Pays République populaire de Chine
Statut politique Région administrative spéciale
Chef de l'exécutif Ho Iat Seng
Président de l'assemblée législative Kou Hoi In
Président de la Cour de cassation Sam Hou Fai
Secrétaire pour l'Administration et Justice Ip Son Sang
Démographie
Gentilé Macanais ou Macanéen
Population 635 293 hab. (2022)
Densité 20 898 hab./km2
Langue(s) Chinois[alpha 1]
Portugais
PIB (2016)
 · PIB/hab.
45,3 milliards de $[1],[2]
69 603 $
Géographie
Coordonnées 22° 10′ 00″ nord, 113° 33′ 00″ est
Superficie 30,4 km2
Divers
Monnaie Pataca (MOP)
Fuseau horaire UTC +8[alpha 2]
Domaine internet .mo, .澳門, .澳门
Indicatif téléphonique +853
Code ISO 3166-1 MAC, MO
    Close
    Divisions administratives et disputes territoriales de la république populaire de Chine.

    La création de cette administration remonte au milieu du XVIe siècle[7], lorsque Macao a été colonisé et occupé graduellement[alpha 3] par les Portugais. Ils ont rapidement apporté la prospérité à la zone, ce qui en a fait une grande ville et un intermédiaire important dans les échanges entre la Chine, l'Europe et le Japon, en atteignant son apogée à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle. À partir de 1887, la Chine reconnaît officiellement la souveraineté et l'occupation perpétuelle du Portugal à Macao à travers le Traité sino-portugais de Pékin, un des traités inégaux, signés entre les puissances impériales occidentales et les empires colonisés d'Extrême-Orient[7]. En 1967, à la suite de l'émeute soulevée par les pro-communistes chinois résidents à Macao le , le Portugal renonce[7] à son occupation perpétuelle du territoire. En 1987, après d'intenses négociations entre le Portugal et la Chine, les deux pays convinrent que Macao allait revenir à la souveraineté chinoise le [7]. Aujourd'hui, Macao connaît une croissance économique rapide, fondée sur le fort développement du tourisme et des jeux d'argent. Le chiffre d'affaires des casinos y est d'ailleurs quatre fois plus élevé qu'à Las Vegas[8],[9],[10], ce qui fait de Macao l'une des villes les plus riches du monde[11]. Orson Welles l'a d'ailleurs qualifié de « ville la plus pervertie au monde »[12] et le poète W. H. Auden de « ville de l'indulgence »[12].

    Sa population est de 650 834 habitants en 2016, la majorité de la population étant constituée de Chinois[13].

    Depuis le , le nom officiel de Macao est « région administrative spéciale de Macao de la république populaire de Chine » (RASM). Après la création de la RASM, Macao est régi selon les principes du gouvernement central de la république populaire de Chine, soit « un pays, deux systèmes », ainsi que de « l'administration de Macao par le peuple de Macao » avec un « haut degré d'autonomie », profitant ainsi d'un régime spécial, similaire à celui de Hong Kong. Par conséquent le gouvernement local gère tout, sauf les relations extérieures et la défense. La république populaire de Chine a garanti le maintien de son système économico-financier et de ses spécificités pour au moins 50 ans, c'est-à-dire au moins jusqu'en 2049[1],[14],[15].