cover image

Avignon

ville et commune française (chef-lieu du département de Vaucluse) / De Wikipedia, l'encyclopédie encyclopedia

Cher Wikiwand IA, Faisons court en répondant simplement à ces questions clés :

Pouvez-vous énumérer les principaux faits et statistiques sur Avignon?

Résumez cet article pour un enfant de 10 ans

AFFICHER TOUTES LES QUESTIONS

Avignon (en occitan : Avignoun) est une ville du sud de la France, située au confluent du Rhône et de la Durance. Elle est le chef-lieu de l'arrondissement d'Avignon et la préfecture du département du Vaucluse, au nord-ouest de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ainsi que le siège du conseil du Grand Avignon.

Davantage d’informations Administration, Pays ...
Avignon
Avignon
Vue aérienne d'Avignon.
Blason de Avignon
Blason
Avignon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Vaucluse
(préfecture)
Arrondissement Avignon
(chef-lieu)
Intercommunalité Grand Avignon
(siège)
Maire
Mandat
Cécile Helle (DVG)
2020-2026
Code postal 84000 / 84140
Code commune 84007
Démographie
Gentilé Avignonnais
Population
municipale
90 330 hab. (2021 en diminution de 1,95 % par rapport à 2015)
Densité 1 394 hab./km2
Population
agglomération
462 747 hab. (2021)
Géographie
Coordonnées 43° 57′ 00″ nord, 4° 49′ 01″ est
Altitude Min. 10 m
Max. 122 m
Superficie 64,78 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Avignon
(ville-centre)
Aire d'attraction Avignon
(commune-centre)
Élections
Départementales Cantons de Avignon-1, Avignon-2 et Avignon-3
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Avignon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Avignon
Géolocalisation sur la carte : Vaucluse
Voir sur la carte topographique de Vaucluse
Avignon
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
Avignon
Liens
Site web avignon.fr
    Fermer

    Surnommée la « cité des papes » en raison de l'installation dans la ville de sept papes puis deux antipapes de 1309 à 1423 et du fait qu'elle reste en possession des États pontificaux jusqu'en 1790[1], la renommée d'Avignon vient également de son pont et de ses fortifications préservées. Elle est actuellement la plus grande ville et la préfecture du département de Vaucluse.

    Par sa population, Avignon constitue la 45e commune de France sur les 34 970 que compte le pays. Elle compte 91 921 habitants selon l'INSEE en 2020[2]. L'aire urbaine d'Avignon est la seizième plus peuplée de France avec 530 267 habitants[2]. Elle est l'aire urbaine qui a le plus augmenté au niveau national entre 1999 et 2010, avec une progression de 76 % de sa population et une augmentation de sa superficie de 136 %[3]. La population de l'intercommunalité du Grand Avignon s'élève à 197 102 habitants[4].

    La ville se caractérise par son patrimoine remarquable, l'état de conservation de ses remparts et de son centre historique qui comporte notamment le palais des papes, un ensemble épiscopal, le rocher des Doms et le pont d'Avignon. Elle est classée patrimoine mondial de l'UNESCO sous les critères I, II et IV.

    La renommée européenne et internationale de son festival des arts du spectacle en fait une véritable vitrine artistique et culturelle de la ville. La ville a été capitale européenne de la culture en 2000.

    Avignon comporte un cœur étudiant important, notamment grâce à son quartier étudiant (Agroparc) ainsi qu'à son université.

    Géographie

    Localisation

    Avignon se situe au confluent du Rhône et de la Durance, et de ce fait, est limitrophe à l'ouest du département du Gard et les communes de Villeneuve-lès-Avignon et Les Angles, et au sud avec les Bouches-du-Rhône et les communes de Barbentane, Rognonas, Châteaurenard et Noves.

    La ville se situe à proximité d’Orange (au nord), de Nîmes (au sud-ouest), d’Arles (au sud) et de Salon-de-Provence (au sud-est). Elle est également située non loin de Montpellier grâce à l'A9 et de Marseille grâce à l'A7.

    Directement accolées à l'est et au nord, on trouve les communes de Caumont-sur-Durance, Morières-lès-Avignon, Le Pontet et Sorgues.

    Communes limitrophes

    Les communes limitrophes sont Barbentane, Châteaurenard, Noves, Rognonas, Villeneuve-lès-Avignon, Les Angles, Caumont-sur-Durance, Morières-lès-Avignon, Le Pontet et Sorgues.

    Représentations cartographiques de la commune
    Carte OpenStreetMap
    Carte topographique
    Vue sur le palais neuf.
    La place du palais des papes avec le Petit Palais au fond de la place ; en arrière-plan le Rhône et le pont d'Avignon ; au fond le fort Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon.

    Géologie et relief

    Vue aérienne de la ville d'Avignon.

    La région où se situe Avignon est très riche en pierres calcaires qui servirent de matériaux de construction. Par exemple, les remparts actuels, qui mesurent 4 330 mètres de long, ont été bâtis avec une pierre calcaire tendre très abondante dans la région que l’on appelle « molasse burdigalienne »[5].

    Ceint de remparts, le rocher des Doms, élévation calcaire de type urgonien haute de 35 mètres[6] (et donc à l'abri des inondations du Rhône qu'il surplombe) est le noyau originel de la ville. Les massifs calcaires sont très présents autour de la commune (massif des Angles, Villeneuve-lès-Avignon, massif des Alpilles…) et résultent en partie de l’océanisation du bassin liguro-provençal consécutive à la migration du bloc sardo-corse[5].

    L'autre élévation importante de la commune d'Avignon est la colline de Montfavet, une colline boisée à l'est de la commune[5].

    La vallée du Rhône présente une zone d'alluvions anciennes : un dépôt meuble y couvre une grande partie du sol. Il se compose d'un limon sablonneux plus ou moins coloré de galets provenant principalement de roches siliceuses. Les îles du Rhône, dont l'île de la Barthelasse, sont nées de l'accumulation des dépôts alluvionnaires et du travail des hommes. Le relief y est donc assez faible malgré la création de buttes permettant aux locaux de se protéger en cas de forte montée des eaux (inondations)[5].

    Dans les terres qui se situent autour de la ville on peut noter la présence d’argile, limon, sable et calcaire[5].

    Hydrographie et les eaux souterraines

    Les ponts Édouard-Daladier et de l'Europe ainsi que le pont ferroviaire, sur le Rhône.
    Le pont d'Avignon sur le « Petit Rhône ». Ainsi qu'en arrière-plan, le mont Ventoux.

    Le Rhône passe en bordure ouest de la ville, mais est divisé en deux bras : on parle de « petit Rhône », ou « bras mort » pour la partie Est qui touche Avignon et « grand Rhône » ou « bras vif » pour la partie ouest, celle qui touche Villeneuve-lès-Avignon dans le département du Gard; entre les deux, un chapelet d'îles dont la plus grande est l'île de la Barthelasse. En parallèle au Rhône, un canal a été créé.

    Généralités

    Les bords du Rhône et l'île de la Barthelasse peuvent être sujets aux inondations durant l'automne et le mois de mars. Les différents niveaux d'érosion hydrique ayant marqué les remparts et Les inondations en France depuis le VIe siècle jusqu'à nos jours - recherches et documents[7] de Maurice Champion relatent un certain nombre d'entre elles jusqu'en 1862 ; l'inondation de 1856 ayant été l'une des plus importantes, qui détruisit une partie des remparts, mais elles n'ont jamais vraiment cessé comme le montrent les inondations de 1943-1944[8] ou encore [9] et sont encore importantes de nos jours à l'image des inondations du [10]. C'est pourquoi, une nouvelle cartographie du risque a été élaborée.

    La Durance[11], qui s'écoule en limite sud de la commune, vient se jeter dans le Rhône et marque aussitôt la limite avec les Bouches-du-Rhône. C'est une rivière dite « capricieuse » et autrefois redoutée pour ses crues (elle était appelée le 3e fléau de la Provence[N 1]) aussi bien que pour ses étiages, la Durance est une rivière à la fois alpine et méditerranéenne à la morphologie bien particulière.

    On trouve sur la commune plusieurs plans d'eau naturels ou artificiels comme le lac de Saint-Chamand à l'est de la ville[12].

    Les dérivations artificielles

    De nombreuses dérivations, à l'histoire très complexe[13], ont été réalisées au cours de l'histoire, soit pour alimenter les douves entourant Avignon, soit pour irriguer les cultures.

    Au Xe siècle, une partie des eaux de la Sorgue d'Entraigues fut déviée et passe aujourd'hui sous les remparts pour pénétrer intra-muros. Voir Sorgue (Vaucluse). Ce cours d'eau est appelé canal de Vaucluse, mais les Avignonnais l'appellent encore la Sorgue ou Sorguette. Il est visible intra-muros dans la célèbre rue des teinturiers. Il alimentait les douves des premiers remparts, puis il a alimenté les douves des nouveaux remparts orientaux de la cité (remparts du XIVe). Au XIIIe siècle (acte signé en 1229), une partie des eaux de la Durance fut détournée pour renforcer le dispositif d'alimentation des douves, à partir de Bonpas. Ce cours d'eau fut appelé plus tard la Durançole. La Durançole alimentait les douves occidentales de la ville. Elle a aussi été utilisée pour irriguer les cultures de Montfavet. Intra-muros, ces cours d'eau sont le plus souvent cachés sous les rues ou les habitations, et sont actuellement utilisés comme collecteurs d'égouts.

    Par ailleurs[14], le canal de l'Hôpital (réuni à la Durançole) et le canal de Crillon (1775) ont été creusés pour irriguer les territoires de Montfavet, du Pontet et de Vedène. Ils se divisent en de nombreuses « fioles » ou « filioles » (en provençal filhòlas ou fiolo). De même, pour irriguer les anciens riches jardins du Sud d'Avignon, a été creusé le canal Puy (1808). Tous ces canaux dérivent les eaux de la Durance. Ces canaux ont été utilisés au départ pour inonder les terres, autrefois très caillouteuses, afin de les fertiliser par dépôt de limon.

    Tous ces canaux ont aussi été utilisés pour faire fonctionner de nombreux moulins.

    Climat

    En 2010, le climat de la commune est de type climat méditerranéen franc, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[15]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat méditerranéen et est dans la région climatique Provence, Languedoc-Roussillon, caractérisée par une pluviométrie faible en été, un très bon ensoleillement (2 600 h/an), un été chaud (21,5 °C), un air très sec en été, sec en toutes saisons, des vents forts (fréquence de 40 à 50 % de vents > 5 m/s) et peu de brouillards[16].

    Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 14,2 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 674 mm, avec 5,6 jours de précipitations en janvier et 2,6 jours en juillet[15]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique installée sur la commune est de 15,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 648,8 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 42,8 °C, atteinte le ; la température minimale est de −9,9 °C, atteinte le [Note 1],[17],[18].

    Davantage d’informations Mois, jan. ...
    Statistiques 1991-2020 et records AVIGNON (84) - alt : 34m, lat : 43°54'40"N, lon : 4°54'08"E
    Records établis sur la période du 01-01-1994 au 04-01-2024
    Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
    Température minimale moyenne (°C) 1,9 2,3 5 7,7 11,7 15,6 18 17,6 13,9 10,7 6 2,5 9,4
    Température moyenne (°C) 6,3 7,4 10,8 13,7 17,8 22,1 24,8 24,3 19,9 15,8 10,3 6,7 15
    Température maximale moyenne (°C) 10,7 12,4 16,6 19,7 23,9 28,7 31,5 31,1 26 21 14,7 11 20,6
    Record de froid (°C)
    date du record
    −8,7
    11.01.10
    −7,8
    05.02.12
    −9,9
    02.03.05
    −4,2
    08.04.21
    2,4
    07.05.19
    6,7
    05.06.14
    10,7
    18.07.11
    9,5
    30.08.1998
    5,5
    16.09.17
    −2
    30.10.12
    −7,1
    23.11.1998
    −8,6
    20.12.01
    −9,9
    2005
    Record de chaleur (°C)
    date du record
    20,8
    19.01.07
    23,1
    27.02.19
    26,7
    24.03.1994
    31,4
    29.04.05
    34,2
    31.05.01
    42,8
    28.06.19
    39,6
    31.07.17
    42
    22.08.23
    35,5
    17.09.19
    31
    01.10.23
    23,8
    14.11.23
    19,3
    05.12.06
    42,8
    2019
    Précipitations (mm) 55,6 35,6 36,1 59,9 52,3 35,2 23,9 35 91,1 88,6 92 43,5 648,8
    Fermer
    Source : « Fiche 84007005 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/01/2024 dans l'état de la base
    Diagramme climatique
    JFMAMJJASOND
     
     
     
    10,7
    1,9
    55,6
     
     
     
    12,4
    2,3
    35,6
     
     
     
    16,6
    5
    36,1
     
     
     
    19,7
    7,7
    59,9
     
     
     
    23,9
    11,7
    52,3
     
     
     
    28,7
    15,6
    35,2
     
     
     
    31,5
    18
    23,9
     
     
     
    31,1
    17,6
    35
     
     
     
    26
    13,9
    91,1
     
     
     
    21
    10,7
    88,6
     
     
     
    14,7
    6
    92
     
     
     
    11
    2,5
    43,5
    Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

    Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[19]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[20].

    Relevés météorologiques

    La station météorologique de Météo-France installée sur la commune à l'aéroport et mise en service en 1994 permet de connaître en continu l'évolution des indicateurs météorologiques[21]. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

    Davantage d’informations Mois, jan. ...
    Statistiques 1991-2020 et records AVIGNON (84) - alt : 34 m 43° 54′ 36″ N, 4° 54′ 06″ E
    Statistiques établies sur la période 1993-2010 - Records établis sur la période du 01-01-1994 au 04-01-2022
    Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
    Température minimale moyenne (°C) 1,8 2,5 5,1 7,8 12 15,7 18,1 17,8 13,8 10,7 5,8 2,4 9,5
    Température moyenne (°C) 6 7,4 10,7 14,5 20 22,1 26,7 25,2 20,5 15,7 10 6,3 16,9
    Température maximale moyenne (°C) 10,3 12,3 16,3 19,3 24 29,4 33,6 33,7 26,2 20,7 14,1 10,3 21,3
    Record de froid (°C)
    date du record
    −8,7
    11.01.10
    −7,8
    05.02.12
    −9,9
    02.03.05
    −4,2
    08.04.21
    2,4
    07.05.19
    6,7
    05.06.14
    10,7
    18.07.11
    9,5
    30.08.98
    5,5
    16.09.17
    −2
    30.10.12
    −7,1
    23.11.98
    −8,6
    20.12.01
    −9,9
    2005
    Record de chaleur (°C)
    date du record
    20,8
    19.01.07
    23,1
    27.02.19
    26,7
    24.03.94
    31,4
    29.04.05
    34,2
    31.05.01
    42,8
    28.06.19
    39,6
    31.07.17
    41,4
    22.08.23
    35,5
    17.09.19
    30,8
    03.10.11
    23
    16.11.15
    19,3
    05.12.06
    42,8
    2019
    Précipitations (mm) 59,7 34,5 32,6 62,1 61,1 32 21,9 32,7 117,2 90,8 80,9 51,1 676,6
    Fermer
    Source : « Fiche 84007005 » [PDF], sur donneespubliques.meteofrance.fr, édité le : 06/01/2022 dans l'état de la base

    Selon Météo-France, le nombre par an de jours de pluies supérieures à 2,5 litres par mètre carré est de 45 et la quantité d'eau, pluie et neige confondues, est de 660 litres par mètre carré. Les températures moyennes oscillent entre 0 et 30 °C selon la saison. Le record de température depuis l'existence de la station de l'INRA est de 42,8 °C lors de la canicule européenne de juin 2019 le 28 juin (et 39,8 °C le ) et −8,7 °C le [réf. nécessaire].

    Le mistral

    Le vent principal est le mistral, dont la vitesse peut aller au-delà des 110 km/h. Il souffle entre 120 et 160 jours par an, avec une vitesse de 90 km/h par rafale en moyenne[22]. Le tableau suivant indique les différentes vitesses du mistral enregistrées par les stations d'Orange et Carpentras-Serres dans le Sud de la vallée du Rhône et sa fréquence au cours de l'année 2006. La normale correspond à la moyenne des 53 dernières années pour les relevés météorologiques d'Orange et à celle des 42 dernières pour Carpentras[23].

    Légende : « = » : idem à la normale ; « + » : supérieur à la normale ; « - » : inférieur à la normale.

    Davantage d’informations Jan., Fév. ...
    Vitesse des vents du Mistral
    Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jui. Juil. Aoû. Sept. Oct. Nov. Déc.
    Vitesse maximale relevée sur le mois 106 km/h 127 km/h 119 km/h 97 km/h 94 km/h 144 km/h 90 km/h 90 km/h 90 km/h 87 km/h 91 km/h 118 km/h
    Tendance : jours avec une
    vitesse > 16 m/s (58 km/h)
    -- +++ --- ++++ ++++ = = ++++ + --- = ++
    Fermer